Cameroun - Faits divers. Il disperse une église réveillée à Douala-Bekoko avec carabine

cameroun24.net Lundi le 13 Septembre 2021 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Romanus A. a débarqué dans le lieu de culte hier, pour en extraire femme et enfants, rapporte Alliance NYOBIA du quotidien à capitaux publics CT.

ADS


« Romanus À, né le 12 septembre 1958 à Batibo, mari et père de deux filles, a débarqué armé hier dans l'église « Les envoyés du Christ ». Une assemblée située à Bekoko par Bonabéri (Douala IV) que fréquente son épouse depuis plusieurs mois, et où elle a traîné leurs enfants, Loveline, 18 ans, et Gwladys, 15 ans. De sources policières, Romanus A, qui vit de travaux champêtres et de chasse, avait fait une déclaration il y a quelques mois au commissariat du 15° arrondissement. On avait alors consigné dans la main courante qu'il déplorait que son épouse fréquente une église « réveillée », lui dont l'obédience est un protestantisme classique.

Le temps passant, il avait cru cette « escapade spirituelle» terminée. Jeudi dernier, le sexagénaire s'est rendu à Njombe (dans le Moungo) suite au décès d'une de ses nourrices. Il était question qu'il passe ensuite par son champ de Mbanga, afin de rentrer avec des provisions. Mais l'homme reviendra plus tôt que prévu. Cest-à-dire hier peu avant 8h. Trouvant son domicile vide, il se met à monologuer en pidgin, se demandant où est passée la maisonnée.

Un neveu, qui s'était installé dans le même secteur grâce à ses conseils, l'entend et le renseigne : il a vu Christiana et les enfants, munies de bibles, prendre la direction du lieu de culte.

Romanus entre alors dans une grande colère, va dans sa chambre et en ressort avec sa carabine, Le neveu qui pressent le pire se dépêche de s'habiller et se lance à sa poursuite, pour le calmer. Rien n'y fait. D'un pas alerte, Romanus débarque chez « Les envoyés du Christ ». On est en plein culte et l'église est pleine. Tellement que certains fidèles sont sur la véranda. Ils seront les premiers à voir venir le danger, Et les premiers à fuir aussi, Très vite, c'est la débandade : la quête de salut donne des ailes à tout le monde. Y compris au pasteur, L'épouse et les enfants restent néanmoins sur place. Romanus les somme de rentrer au plus vite. Un des fuyards a alerté la police, qui débarque en pensant avoir affaire à un braquage.. Finalement, les policiers tombent sur le neveu et voisin...

Aux dernières nouvelles, le sexagénaire était parti pour New Deido rencontrer l'oncle de son épouse, qui fait office de beau-père. Romanus s'attendait sans doute à un autre type de matinée, pour le jour de son anniversaire»
, écrit cameroon-tribune.

La plupart de ces églises dites réveillées qui sèment la zizanie dans nos quartiers et divisent les familles, fonctionnent sur le régime de la tolérance administrative.

Alors que la Présidence de la République a accordé une autorisation a à peine 150 églises, elles sont des milliers qui pilulent dans nos quartiers avec à leur tête des pasteurs sans formation qui égarent le peuple.

Vivement que l'Etat sévisse.

Viviane GEMELE


 

Lire aussi : Fin de cavale pour les assassins du chef Nji Ali
Lire aussi : Un bus scolaire fait un mort dans un accident à Bonamoussadi Douala
Lire aussi : Quatre morts dans un accident de circulation près de Banganté ce matin

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS