Un mort dans attentat-suicide dans le nord du Cameroun

Lutte contre Boko Haram. Un mort dans attentat-suicide dans le nord du Cameroun

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Un membre d'un groupe d'auto-défense a été tué mardi soir dans un attentat-suicide dans l'extrême-nord du Cameroun, où les attaques attribuées aux jihadistes nigérians de Boko Haram sont fréquentes, a appris l'AFP mercredi de sources concordantes.


"Une explosion provoquée par un kamikaze a tué un membre d'un comité de vigilance dans la soirée à Matakaya", dans la zone d'Amchidé, à la frontière du Nigeria, a rapporté sous couvert d'anonymat un responsable d'un groupe d'auto-défense de cette ville.

Le kamikaze est aussi mort dans l'explosion, a-t-il ajouté.

L'attaque et le bilan ont été confirmés à l'AFP par une source sécuritaire présente dans la région.

Mardi, deux civils ont péri dans un autre attentat-suicide contre une mosquée de Kerawa, dans la même région du nord du Cameroun.

Depuis 2014, date à laquelle le Cameroun a commencé à lutter contre Boko Haram, ce groupe a tué "2.000 civils et militaires" et enlevé "un millier de personnes" dans l'extrême-nord du pays, selon le centre d'analyse International Crisis Group (ICG).

Depuis son apparition il y a huit ans, Boko Haram, actif dans les pays frontaliers du lac Tchad (Nigeria, Cameroun, Niger et Tchad), a provoqué la mort d'au moins 20.000 personnes.
 

Société