Mercredi le 11 Octobre 2017 05:48:00 KF Opinion

Crise Fecafoot. Comité de Normalisation : Jules Nyongha rompt le silence

Le jour serait-il en train de se lever sur notre football, après une période aussi sombre qui ne se conterait qu'en scandales? La mise en place d'un comité de normalisation, un de plus, les premiers actes posés par celui ci, le capital sérieux qu'on pourrait donner à ses membres sont peut être le signe que nous sommes sur la voie d'une...normalisation de la vie de notre football.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


Que de péripéties, que d’incongruités, et surtout, que de déceptions… Nous avons montré à la face du monde à quel point l’affairisme, la corruption, les trafics d’influence, les abus en tous genres sont greffés à notre football.


Comment pouvons nous expliquer raisonnablement ce que nous traversons depuis quatre années, en ce qui concerne l’administration fédérale? Et là, je ne parle que de l’histoire récente… Comment expliquer le degré de collusion entre ceux supposés remettre de l’ordre, créer des conditions de développement viables et une bande de délinquants à cols blancs qui ne se sont illustrés tout au long de leurs trajectoires dans le football que par la tricherie?
Ce qui se passe à la FECAFOOT n’est que le reflet de la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Nous sommes en mal de repères, et le degré de pourrissement atteint doit être unique. Il serait difficile d’imaginer pire que ce que nous avons montré…


Point n’est besoin d’être “specialiste du foot” pour admettre que nous devons passer à autre chose. Le seul mérite de cette crise aura été en définitive de montrer le vrai visage des Hommes de la nébuleuse football chez nous: et de ce point de vue, il y a tellement de choses à dire, tellement “d’acteurs” à passer au tribunal du football camerounais. Il y a aussi des soldats de la vérité, des hommes parfois dans l'ombre qui ont résisté face à la structure du péché en face...


L’équipe de Me Happi a jusqu’au mois de février pour rendre sa copie… ses missions sont les mêmes que celles données au comité conduit par le Pr. Joseph Owona. Je voudrais me ranger dans le camp des optimistes en pensant que Me Happi dotera la FECAFOOT de textes non seulement digestes, mais répondant aux réalités et contraintes qu’induisent le développement du football à la base, des textes donnant plus de place, plus d’importance au football dans les départements et les régions. Ne nous y trompons pas, c’est là que ce trouve le Cœur du football, c’est dans le monde amateur, qui est la base de la pyramide que se construisent des équipes professionnelles et des sélections nationales compétitives.
Rêvons, et disons Et Demain Le Cameroun…