Vendredi le 22 Septembre 2017 20:43:13 APA Société

Crise Anglophone. Série d’explosions de bombes artisanales dans les régions anglophones du Cameroun

Un veilleur de nuit a été grièvement blessé dans la nuit de jeudi à vendredi, suite à l’explosion d’une bombe artisanale dans l’enceinte de l’école de formation des instituteurs de Limbe (Sud-Ouest), a appris APA de sources concordantes.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


Jusqu’à vendredi en mi-journée, la police s’affairait à recueillir des indices susceptibles de remonter ce qui est clairement présenté comme un acte terroriste d’activistes revendiquant la sécession de la partie anglophone du Cameroun.

Jeudi, c’est une autre bombe artisanale qui avait explosé à proximité du lieu dit Hospital Round About de Bamenda (Nord-Ouest), blessant sérieusement trois éléments de la police qui patrouillaient dans la zone.

A la suite de cet acte qualifié de terroriste par les autorités, mais lui aussi non revendiqué, le gouverneur la région du Nord-Ouest, Adolphe Lele Lafrique, a instauré un couvre-feu exceptionnel de 24 heures qui proscrit les déplacements des personnes entre les départements de ladite région.

Les enquêtes engagées, selon des sources introduites, penchent vers des actions violentes des séparatistes anglophones, qui ces dernières semaines ont multiplié les actions de défiance vis(à-vis de l’autorité de l’État, après avoir proclamé l’«indépendance» d’une «République d’Ambazonie » regroupant les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

S’exprimant sur le sujet jeudi soir le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary, a annoncé la mise sur pied d’une cellule de crise, placée «sous la coordination des forces de sécurité et de défense, pour évaluer la situation sur le terrain et mettre en œuvre, sous la supervision des autorités gouvernementales en charge de la défense et de la sécurité, les mesures appropriées qu’appelle la gravité de la situation».

Ce membre du gouvernement a également précisé que le président Paul Biya, actuellement à New York où il prend part à la 72ème Assemblée générale des Nations Unies, avait demandé que des mesures particulières soient prises pour le renforcement de la sécurité des personnes et des biens dans la zone.

De même, a-t-il ajouté, le chef de l’État a prescrit des dispositions particulières aux fins d’assurer 24 heures sur24, une sécurité plus renforcée des établissements scolaires du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

On rappelle qu’il y a quelques semaines, dans la localité de Kumbo, cinq individus avaient été appréhendés alors qu’ils tenaient un bunker qui, selon des sources sécuritaires, s’est avéré être une véritable usine de fabrication de bombes artisanales et alors que ses propriétaires, selon le gouvernement, s’apprêtaient à commettre des actes terroristes visant particulièrement des membres des forces de maintien de l’ordre.

APA a par ailleurs appris, de sources dignes de foi, qu’une vague de manifestations d’activistes anglophones avaient cours vendredi dans plusieurs localités anglophones du Cameroun.