Lundi le 20 Mars 2017 08:42:04 Ria novosti Opinion

Sciences. «Le Web profond est comme un bistouri»

Abri pour les criminels ou source alternative d'information? «Le Web profond» pose beaucoup de questions aux spécialistes qui essaient de déterminer sa vraie nature. Sputnik dévoile quelques secrets de cet univers caché.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


L'Internet est comme un iceberg, sa plus grande partie est cachée aux yeux des simples utilisateurs. Les spécialistes estiment que plus de 80 % de l'information de l'Internet se trouve dans ce qu'on appelle « le Web profond » qui demande des moyens d'accès spéciaux. L'expert en sécurité informatique et PDG de la société uruguayenne TIB (This Is Boolean) Maximiliano Alonzo a expliqué à Sputnik ce qui se cache sous cette notion mystérieuse.

Le concept du Web profond va de pair avec celui du moteur de recherche. Toute l'information inaccessible à Google fait partie du Web profond. Les drogues, les armes et d'autres choses hors la loi y trouvent leur marché.

« Dans cet univers, il existe différents services. Certains sont destinés à protéger les informations envoyées et à dissimuler l'identité d'un utilisateur, assurant son anonymat », explique l'expert.

C'est l'une des raisons pour lesquelles le Web profond est toujours associé au monde criminel. Pourtant, l'Internet invisible ne se réduit pas à cet aspect négatif tant discuté par les critiques. Il y a d'autres choses à y trouver, tout dépend de ce qu'on cherche.

« Le Web profond est comme un bistouri, dans les mains d'un docteur il peut sauver la vie, mais il peut être létal dans les mains d'un criminel. Tout dépend de la façon dont nous l'utilisons. Il y a des pays où l'accès à l'Internet est limité pour les gens, alors ils s'adressent au Web profond comme à une source alternative d'information », précise M. Alonzo.


Il y a de moyens spéciaux qui ouvrent l'accès à ce monde caché. Le plus connu est le moteur de recherches Tor (l'abréviation pour The Onion Router). Ce « routeur oignon » crée des couches spéciales qui servent à cacher l'adresse IP d'un utilisateur.

« Les sites traditionnels enregistrent l'adresse IP d'un utilisateur, ce qui permet de déterminer son pays, sa ville et même son identité. Tor permet de modifier son emplacement géographique et de rendre l'accès anonyme », conclut Maximiliano Alonzo.