Crise anglophone. Trois soldats camerounais tués à Eyoumeyock en zone anglophone

cameroun24.net Mardi le 23 Mars 2021 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Ils sont tombés dans une embuscade tendue par les séparatistes a appris cameroun24.

ADS


Une colonne de l'armée camerounaise est tombée hier dans une embuscade tendu par les rebelles séparatistes des régions anglophones.

Les combats violents qui se sont déroulés pendant plusieurs heures se sont soldés par trois morts dans les rang de l'armée régulière. Les pertes côtés séparatistes qui ont fondu dans la brousse à l'arrivée des renforts n'a été communiqué par note source.

Eyoumeyock qui se trouve dans le département de la Manyu dans la région du sud-ouest est l'un des fiefs des sécessionnistes qui harcèlent au quotidien l'armée camerounaise.

Cet évènement malheureux survient au lendemain de plusieurs raid victorieux du Bataillon d'Intervention Rapide, une unité d'élite de l'armée qui avait réussi à neutraliser un redoutable chef séparatiste dénommé Spitiro et 5 de ses complices.

Cette recrudescence de violence permet une fois de plus de questionner l'option militaire dur choisi par le gouvernement pour régler la crise anglophone.

De toute évidence, la crise finira se résoudre autour de la table de négociation. Pourquoi ne pas économiser le nombre de morts ? Se questionne Shey Fru Amstrong, un habitant de Eyoumeyock.

Les régions anglophones du Cameroun sont frappés par un violent conflit qui oppose l'armée régulière à des séparatistes qui réclament l'indépendance de leurs régions.

Le conflit a déjà fait plus de 18 000 morts et un million de réfugiés et déplacés internes selon des ONGs locales internationales.

Le Sénat américains menace de sanctions ciblées les différents protagonistes gouvernementaux et séparatistes qui violent les Droits de l'Homme.

Plusieurs partis de l'opposition réunis au sein des forces pour le changement, la sécurité et la paix au Cameroun ont débuté le 22 septembre 2020 une série de manifestations pour demander au gouvernement de mettre fin à cette guerre

Ange NGO

Lire aussi : Le gouverneur du Nord-Ouest dément le massacre de population Bororo par les soldats camerounais
Lire aussi : Une attaque des séparatistes anglophones fait 5 morts dans les rangs de l'armée camerounaise à Galim
Lire aussi : Les séparatistes incendient de nouveau une buvette à Limbé

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS