Revolution Abeilles. Plusieurs femmes du MRC interpellées au domicile de Maurice Kamto

cameroun24.net Samedi le 21 Novembre 2020 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Elles prenaient part à une manifestation pour réclamer la fin de la séquestration de leur président a appris cameroun24.

ADS



Les femmes du MRC conduites par leur présidente l'avocate Me Awasum MISPA ont manifesté ce matin au domicile du leader de leur parti à Santa Barabara.

Maurice Kamto le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun est assigné a résidence depuis le 21 septembre 2020 avec toute sa famille. Ses avocats dénoncent une séquestration sans titre et une violation flagrante des droits de leur client.

Depuis cette date un important dispositif sécuritaire constitué de forces mixte police et gendarmerie quadrillent ce domicile et filtrent les entrées et sorties.

Des femmes du MRC ont essayé ce matin sans succès de briser ce siège. d'importantes arrestation ont été effectué. La présidente des femmes du MRC figure parmi les personnes détenues au commissariat de Nkoldongo à Yaoundé.

Ces manifestations surviennent à deux semaines de la tenue des élections régionales dans le pays dont s'oppose le MRC et ses alliés et qui justifie la détention du directoire de ce parti dont les cadres sont quasiment tous en prison avec l'arrestation MISPA et le déferrement de ZAMBOU en prison.

L'opposition camerounaise MRC, CPP, PAP, La société civile Stand Up For Cameroon, AGIR-ACT, NDH, REDDHAC, À NOUS LE CAMEROUN, CHRDA  étaient descendus dans la rue le 22 décembre dernier pour demander le départ du régime en place si leurs conditions ne sont pas satisfaites.

Ils ont été violemment reprimés, certains ont été arrêtés et son leader Maurice Kamto a été placé en résidence surveillée.

Leurs deux conditions principales, à savoir: La fin de la guerre dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest, et la révision consensuelle du processus électorale avant l'organisation de toute élection n'ont toujours pas été satisfaite par le gouvernement qui juge leur projet insurrectionnel.

Le président Biya qui a convoqué les collèges électoraux le 7 septembre dernier pour les élections régionales prévues le 6 décembre, semble toujours être sourd à toutes ces demandes.

Le ministre de l'Administration Territoriale, Paul Atanga Nji avait prévenu d'appliquer toute la rigueur de la loi sur ceux qui vont manifester, a sur sa table les dossiers de ces partis, notamment le MRC menacé de dissolution.

Les réunions et déclarations des opposants au régime de Yaoundé se multiplient au Cameroun, pendant que le régime communique pour justifier la repression. Les deux camps continu d'affuter leurs armes dans ce combat qui est loin d'être achevé.


Ange NGO




 

Lire aussi : Libération de Awasum Mispa, présidente des femmes du MRC
Lire aussi : Lettre ouverte de Olivier Bibou Nissack adressé au Président français Emmanuel Macron
Lire aussi : Libération de Boyom Rosine du MRC, Awasum Mispa reste en prison

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS