Crise anglophone. Médiation Crise anglophone : Le ministre de la communication désavoue le Canada

cameroun24.net Mardi le 24 Janvier 2023 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans un communiqué parvenu à la rédaction de cameroun24, Réné Emmanuel Sadi affirme que le gouvernement camerounais n'aconfié à aucun pays où entité extérieurs, un quelconque rôle de médiateur ou de facilitateur pour régler la crise dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays.

ADS

Le 20 janvier 2023 dernier, le ministère des Affaires étrangères du Canada a publié à Ottawa une déclaration indiquant que le gouvernement camerounais et des groupes séparatistes armés dans les régions Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun avait accepté de s'assoir à la table des négations sous sa médiation pour surmonter la crise qui secoue le pays depuis 2016.

Lire aussi : Le Canada annonce le début du dialogue entre les parties pour mettre fin à la crise anglophone au Cameroun


Le gouvernement camerounais s'inscrit en faux contre cette déclaration et affirme n'avoir pas mandaté le Canada pour une telle médiation :

« Faisant suite aux récentes informations diffusées par certains médias, le Gouvernement de la République du Cameroun informe l'opinion publique nationale et internationale qu'il n'a confié à aucun pays où entité extérieurs, un quelconque  rôle de médiateur ou de facilitateur pour régler la crise dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest

Il rappelle qu'il appartient d'abord au Peuple camerounais, aux institutions et aux dirigeants qu'il s'est librement donnés, de rechercher des voies et moyens appropriés pour la résolution des problèmes auxquels notre pays est confronté.

Le Grand Dialogue National qui s'est tenu à Yaoundé en 2019, a été l'occasion pour Les files et les fils du Cameroun d'échanger librement et d'évoquer les perspectives d'un avenir de paix, de sécurité et de progrès pour notre pays.

Le Gouvernement de la République s'attèle depuis lors à la mise en œuvre des recommandations issues de ce Grand Dialogue. Il poursuit par ailleurs ses efforts pour la reconstruction des zones affectées par la crise et l'assistance aux populations concernées.

Le Gouvernement de la République remercie les pays amis et les Institutions Internationales pour l'intérêt qu'ils accordent à notre pays et pour les appuis multiformes qu'ils lui apportent.

Le Gouvernement condamne avec fermeté, les attaques meurtrières et les destructions que continuent à perpétrer certains groupes terroristes dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. II félicite les Forces de Défense et de Sécurité pour leur vaillance et le professionnalisme avec lesquels ils accomplissement leurs missions de défense de l'intégrité du territoire et de protection des populations civiles.

Il exhorte les pays amis à rechercher et à traduire en justice, ceux qui, à partir de l'étranger, financent et encouragent la violence dans notre pays. Il remercie le Gouvernement des États-Unis d'Amérique pour les actions ayant permis de traduire en justice les auteurs de tels actes et encourage les autres pays amis du Cameroun à faire de même.

Le Gouvernement de la République exhorte une fois de plus les membres des groupes armés à saisir l'offre de paix dé Président de la République, Son Excellence Paul BIYA et à se joindre à nouveau à la grande œuvre de construction nationale. »
, écrit ce 23 janvier 2023, René Emmanuel SADI, le ministre de la communication.

Les régions anglophones du Cameroun sont frappés par un violent conflit qui oppose l'armée régulière à des séparatistes qui réclament l'indépendance de leurs régions.

Le conflit a déjà fait plus de 18 000 morts et un million de réfugiés et déplacés internes selon des ONGs locales internationales et 3 000 selon le gouvernement.

Le Sénat américains menace de sanctions ciblées les différents protagonistes gouvernementaux et séparatistes qui violent les Droits de l'Homme.

Plusieurs partis de l'opposition réunis au sein des forces pour le changement, la sécurité et la paix au Cameroun ont débuté le 22 septembre 2020 une série de manifestations pour demander au gouvernement de mettre fin à cette guerre.

Ange NGO

 

ADS

 

Lire aussi : Médiation Crise anglophone : Le ministre de la communication désavoue le Canada
Lire aussi : Le Canada annonce le début du dialogue entre les parties pour mettre fin à la crise anglophone au Cameroun

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS