Cameroun - Education. Mayo Badji, un enseignant pour une école de 200 élèves

cameroun24.net Jeudi le 22 Septembre 2022 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Nous sommes à MAYO BADJI, localité située dans l'arrondissement de Belel, département de la Vina, région de l'Adamaoua. Ici, l'école publique n'a qu'UN SEUL ENSEIGNANT pour un effectif de 200 ÉLÈVES !

ADS


M. KOUTOKOBI PIERRE, qui est par ailleurs directeur de cet établissement, tient à lui seul le rôle de maître de la Sil au CM2. Malgré la vétustée des infrastructures, ce brave enseignant se bat au quotidien pour transmettre le savoir aux enfants de cette bourgade.

Il faut noter que cette école a été créé en 1976 (son code école est le 105 20012), soit 46 ans. Cela signifie donc que beaucoup de produits sortis de là sont certainement des cadres quelque part dans ce pays.

Notre Observateur surplace nous renseigne que le PNDP vient d'y construire un bloc de deux salles de classes équipée de 60 tables bancs (qui resterons certainement vides par manque d'enseignants).

Notre brave enseignant garde espoir que très bientôt, les bâtiments de son école seront réhabilités (ça demeure un patrimoine historique de la région) et qu'il aura des enseignants pour l'aider dans cette lourde mission qu'est la transmission du savoir.

Permettons que cela se réalise, en partageant massivement ce poste pour qu'il puisse atteindre les personnes ressources qui ont la capacité de changer le visage de l'EP de MAYO BADJI


M. KOUTOKOBI PIERRE, qui est par ailleurs directeur de cet établissement, tient à lui seul le rôle de maître de la Sil au CM2. Malgré la vétustée des infrastructures, ce brave enseignant se bat au quotidien pour transmettre le savoir aux enfants de cette bourgade.
Il faut noter que cette école a été créé en 1976 (son code école est le 105 20012), soit 46 ans. Cela signifie donc que beaucoup de produits sortis de là sont certainement des cadres quelque part dans ce pays.
Notre Observateur surplace nous renseigne que le PNDP vient d'y construire un bloc de deux salles de classes équipée de 60 tables bancs (qui resterons certainement vides par manque d'enseignants).
Notre brave enseignant garde espoir que très bientôt, les bâtiments de son école seront réhabilités (ça demeure un patrimoine historique de la région) et qu'il aura des enseignants pour l'aider dans cette lourde mission qu'est la transmission du savoir.
Permettons que cela se réalise, en partageant massivement ce poste pour qu'il puisse atteindre les personnes ressources qui ont la capacité de changer le visage de l'EP de MAYO BADJI

Djafsia

ADS

 

Lire aussi : Mayo Badji, un enseignant pour une école de 200 élèves
Lire aussi : Affectée dans une école sans salle de classe, elle construit des huttes pour ses élèves

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS