Affaire Martinez Zogo. Maurice Kamto demande au gouvernement camerounais d'assurer la sécurité des journalistes Haman Mana et Paul Chouta

cameroun24.net Lundi le 23 Janvier 2023 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans une nouvelle sortie publié sur son compte officiel, le leader de l'opposition, affirme que le gouvernement camerounais sera tenu pour responsable si ces hommes de médias étaient aussi assassiné comme Martinez Zogo.

ADS

Le Président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, a réagit aux rumeurs en circulation dans les réseaux sociaux indiquant que les journalistes  Haman Mana et Paul Chouta seraient les prochains dans la liste des assassins du journaliste Martinez Zogo.

Il demande instamment au gouvernement d'assurer la sécurité de ces derniers :

«Le contexte d'insécurité généralisé, orchestré impunément dans le pays par les clans et gangs engagés dans la guerre de succession antidémocratique au pouvoir, exige de l'État du Cameroun qu’il prenne des mesures d'urgence pour la sécurité gravement menacée de 2 citoyens.

Il s’agit de M. Haman MANA, Directeur de publication du journal LE JOUR, et de M. Paul CHOUTA, lanceur d'alerte (enlevé et torturé à plusieurs reprises et survivant miraculé). Les mesures de protection dont ils ont besoin doivent s'étendre à leurs familles respectives. 2/3

Si par malheur il arrivait quoi que ce soit à M. Haman MANA et à M. Paul CHOUTA, l'État du Cameroun et ses services de sécurité en seraient tenus responsables, comme ils le seront de l'assassinat de Martinez ZOGO.
», écrit Maurice Kamto.

Selon des proches de Martinez Zogo, ce dernier avait sollicité sans succès une sécurité rapprochée des autorités, alors qu'il recevait des menaces de mort.

Le journaliste Martinez Zogo a été enlevé le 17 janvier dernier par des hommes cagoulés alors qu'il regagnait son domicile. 5 jours plus tard, sont corps mutilés en état de putréfaction sera découvert à Ebogo, un quartier de Soa, dans la Mefou et Afamba. Le gouvernement camerounais a promis de faire la lumière sur ce crime crapuleux.

Dans la soirée du dimanche 22 janvier 2023, les populations de la Lékié ont bloqué les ponts qui relient le Mbam et Kim, leur département et le Mfoundi, qui abrite Yaoundé la capitale camerounaise. Ces derniers exigent la manifestation de la vérité et la justice après l'assassinat de Martinez Zogo, un fils de leur localité.

Le 23 Janvier, la Fédération des Éditeurs de Presse que dirige le journaliste Haman Mana, a organisé une chapelle ardente devant les locaux de Amplitudes FM qui employait le journaliste, pour lui rendre un vibrant hommage et surtout pour réclamer que justice soit faite.

Didier Cebas K.

ADS

 

Lire aussi : Les avocats des ayants droit de feu Martinez Zogo dénoncent des imposteurs qui collectent l'argent pour ses obsèques
Lire aussi : Assassinat de Martinez Zogo : cinq questions pour comprendre une affaire d’État
Lire aussi : David EBOUTOU : «Quel qu'en soit ton niveau de grandeur, de puissance, il viendra un moment où même la nature te fera descendre de ton piédestal !»

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS