Cameroun - Communication. Les rédacteurs de Canal2International dénoncent une dérive de la police municipale de Yaoundé 5

cameroun24.net Vendredi le 30 Avril 2021 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
L'intégralité de la dénonciation de canal 2 international parvenu à la rédaction de cameroun24.

ADS

LA SOCIÈTÉ DES REDACTEURS DE CANAL2 INTERNATIONAL DÉNONCE

Hier, jeudi 29 avril 2021, une équipe de reporters de Canal2 International, composée de Hycenth Chia, journaliste, Bertrand Tsasse, preneur d'images et Sévérin Fotso, chauffeur a été commise à la couverture d'une manifestation émaillée de vives altercations entre conducteurs de motos-taxi et agents de la commune de Yaoundé 5e. Rendue sur place dans les locaux de cette mairie sis au quartier Essos, l'équipe de reporters, le journaliste et le cameraman, ont entrepris des démarches en vue de rencontrer le maire ou toute autre source autorisée. Il leur a été opposée une fin de non recevoir, au cabinet de l'édile municipal, Augustin Bala, qui va leur faire dire qu'il s'exprimera sur la question plus tard. Les deux reporters ont alors rebroussé chemin.

C'est sur ces entrefaits qu'un agent préposé à  la sécurité du batiment, venu à leur rencontre, s'est proposé volontairement de relater les faits face camera. Une aubaine pour tout reporter en situation de collecte.  Mais alors que l'équipe se preparait à démarrer le tournage, une horde de gros bras de la mairie,  en furie,  leur est tombée dessus ; saississant brutalement micro et camera. Par réflexe professionnel, le cameraman, Bertrand Tsasse a voulu protéger son equipement. Une attitude qui lui a valu d'être copieusement bastonné. Sa caméra  endomagée, a été dans la foulée,  confisquée. Il s'ensort avec des lèvres tumefiées, une dent cassée, sa tenue déchirée et baignant dans du sang.
Concomitament, Hycent Chia, le journaliste, a recu des gifles après de longues minutes de brimade comme l'atteste une video surealiste tournée par ses bourreaux eux-mêmes et en circulation sur les réseaux sociaux. Il lui est reproché ainsi qu à toute l'équipe,  de rameuter la foule des conducteurs de moto déja calmes en cette fin d'une journée de tumultes pour la commune. Une grossière accusation qui cache mal la gêne de la mairie de voir la presse s'interesser à cette affaire.

Alerté par les equipes, le redacteur-en-chef délégué à Yaoundé venu s'enquérir de la situation à la mairie, a été menacé d' expulsion manu militari. Face à cette hostilité, Rodrigue Tongué ressorti du bâtiment a contacté par appel téléphonique, le maître des lieux. Le maire Augustin Bala s'est contenté de lui répondre que nos equipes n'avaient pas à se retrouver là.  Laissant sans suite, notre requête pour la restitution de la camera et les mesures urgentes à prendre pour la sécurité de l'équipe brutalisée par ses agents.

La société  des redacteurs de canal2 International dénonce avec la dernière énergie, ces actes d'une rare violence et humiliants pour la pesrsonne humaine, attentatoire à liberté de la presse, hostile au droit à l'information du citoyen. Elle exige des autorités de la République, le rétablissement de nos collègues blessés et humiliés dans leur dignité d'homme mais aussi des actes visant  la réhabilitation de la respectabilité de Canal2 International, soustrait depuis près de 24 heures à son equipement. Se réserve le droit d'apporter des suites juduciaires, tant au pénal qu'au civil, à cette odieuse affaire indigne d'une "police" dite municipale.

Les redacteurs de Canal2International

Lire aussi : Escroquerie dans les recrutements à la CRTV: Le Directeur Général ordonne l'audit de tous les contrats des employés
Lire aussi : Une publication sur Franck Biya emporte Mireille Bisseck Eyouck
Lire aussi : Liberté de la presse : Le Cameroun régresse

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS