Drame de Kumba. Les propositions de l'Honorable Jean Michel NINTCHEU pour éviter une tuerie comme celle de Kumba

cameroun24.net Jeudi le 29 Octobre 2020 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans une déclaration parvenue à la rédaction de cameroun24, le député SDF interpelle et explore les pistes de solutions pour éviter des foyers de nouveau Kumba.

ADS

" POUR EVITER DES FOYERS DE NOUVEAU KUMBA".


L'épreuve que traverse le Cameroun actuellement et qui n'est que la conséquence de l'arrogance du régime de Yaoundé appelle à une interpellation forte qui est la cessation de l'ensauvagement de notre pays.

Le drame innommable de KUMBA a pour principal responsable M. BIya. J'associe une fois de plus ma pensée et ma compassion émues à celles des autres compatriotes pour le repos éternel des âmes des victimes innocentes de cette barbarie inqualifiable. C'est M. BIya et personne d'autre qui a prêté le serment constitionnel de garantir la sécurité des personnes et des biens. Les coupables des atrocités, il incombe à la justice de les désigner à condition que celle-ci soit véritablement impartiale et indépendante. Ces milliers de morts dans les deux régions du nord-ouest et du sud-ouest, on aurait pu les éviter. M. BIya choisi la pire des solutions à savoir la solution militaire pour résoudre une crise qui est pourtant éminemment politique. C'est son choix et il doit assumer toutes les conséquences qui en découlent. Il portera tous ces morts innocents dans sa conscience. Chercher un autre bouc-émissaire en termes de responsabilité participe de la politique de l'autruche. M. Biya a les solutions d'un retour à la paix mais refuse obstinément d'actionner les leviers nécessaires dont il dispose pourtant.

La situation du Cameroun ne fait que davantage s'enliser. L'exaspération est perceptible du fait des embastilements et des séquestrations totalement arbitraires qui sont devenus la règle de gouvernance politique. Les plus récents sont ceux survenus le 22 septembre dernier. Malgré les protestations enregistrées de par le monde, le régime policier de M. BIya est resté jusqu'ici campé sur sa position hitlérienne initiale.

Aucune disposition légale ne permet d'interpeller un citoyen et de le garder sans titre de détention,. Encore moins sans motif légal de détention tel que cela se passe actuellement.
Sommes-nous définitivement dans un État de non-droit sans limite où on peut interpeller sans titre légal en violation flagrante du Code de procédure pénale en vigueur ? Sommes-nous dans un État  d'ensauvagement où de simples citoyens peuvent être non seulement retenus  contre leur gré mais en plus être traduits par la suite devant le tribunal militaire sans que la moindre preuve ait été apportée que ce citoyen a été détenteur d'une quelconque arme que ce soit? La Gestapo ne ferait pas autrement.

À l'heure où le Cameroun connaît une désolation profonde au point de susciter l'émoi de Sa Sainteté le Pape François, j'exige, en tant que Député de la Nation, la levée immédiate et sans condition de la séquestration du Professeur Maurice Kamto ainsi que la libération de tous ceux qui ont été arrêtés le 22 septembre dernier et subsidiairement, que les manfestants  pacifiques embastillés depuis près d'un an soient également libérés.

Nous devons absolument passer à une autre phase dans notre vivre ensemble où tous les citoyens sont libres et égaux. Le Nord-ouest et le Sud-ouest nous parlent suffisamment pour que certains narguent en permanence les citoyens parce qu'ils sont temporairement détenteurs d'une parcelle de pouvoir. Ce comportement détestable de nos dirigeants doit cesser.  De toute évidence, le tribunal de l'Histoire s'en chargera.

Le Nord-ouest et le Sud-ouest nous parlent suffisamment, où nous vivons les conséquences atroces de l'autisme et de l'arrogance de ceux qui regentent  ce pays depuis 38 ans.
Le Nord-ouest et le Sud-ouest nous parle suffisamment au point où Sa Sainteté le Pape François vient d'intervenir solennellement pour appeler de vive voix tout le monde - notamment les protagonistes de cette crise - à la raison. Nos arrogants habituels gagneraient tout simplement à comprendre le message du Pape. Avant qu'il ne soit trop tard pour eux.
Libérez tous les leaders incarcérés dans le cadre de la crise anglophone.  Et asseyons-nous cette fois-ci pour entamer un dialogue inclusif franc et sincère et non pour le spectacle de l'année dernière que d'aucuns ont qualifié d'improductif pour n'avoir pas jusqu'ici apporté la moindre étincelle de paix dans ces deux régions. Asseyons-nous au besoin sous l'égide de l'Union africaine qui servira de médiateur dans ce conflit. Pour qu'on en sorte pour éteindre les foyers de tension potentiels dans notre pays. Et éviter ainsi un nouveau KUMBA.
 

Hon Jean Michel NINTCHEU
Député

Lire aussi : Le premier ministre accompagne les élèves tués à Kumba à leur dernière demeure
Lire aussi : Un membre du gouvernement se rend enfin sur le lieu de la tuerie de Kumba
Lire aussi : Le MAC commémore la mémoire de toutes les personnes tuées dans le cadre de la crise Anglophone

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS