Cameroun - Communication. Le journaliste Jean Solaire Kuete répond à Jean Jacques Ze

cameroun24.net Lundi le 08 Mars 2021 Culture Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le présentateur vedette du Talk show de 10h -Les influenceurs- sur Bnews1 tranche avec lucidité le débat sur le « populisme» des radios et télévisions sur les réseaux sociaux.

ADS


Radio et Télévision : Le mérite  des « vues » et des « likes»
 

Sur la toile, les programmes de télévision et de radio  s’adressent aux téléspectateurs en ligne et permettent à ces derniers de partager avec  les producteurs ainsi qu’avec d’autres téléspectateurs à des distances inimaginables.


 Ces chaines sont présentes sur les réseaux sociaux pour positionner leurs produits au-delà des limites de leurs circonscriptions de diffusion  et non pour un quelconque populisme.

 Dès lors la recherche des vues s’apparente à la recherche d’une plus grande audience variée qui garantirait l’attraction des sponsors et clients pour les publicités sans lesquelles aucun organe de presse ne peut survivre. Cela participe donc du marketing et rien que du marketing.

  Aussi peut on dire qu'avoir un grand nombre de vues ou de mentions « j’aime  sous la page d’un programme est un signe de réussite dans le positionnement marketing du programme. C’est une preuve de l’attractivité et la popularité du programme, de son présentateur et de la chaine. C’est également une preuve d’affection pour la chaine. Car les internautes peuvent « liker » et partager sans voir le contenu, juste pour marquer leur affection et leur fidélité. Tout comme ils peuvent ignorer les publications d’une chaine pour marquer tout aussi leur désamour soit pour la chaine,  pour le présentateur ou pour le programme.

 N’oublions pas que les consommateurs de programmes télé ou radio sont des Hommes. Il faut les chercher partout, dans les ménages par les canaux classiques et désormais dans les réseaux sociaux par internet. Les chaines en ont besoin pour séduire leurs cibles publicitaires  et développent des stratégies diverses pour les atteindre et les fidéliser.  

Le succès d’une chaine ou d’un programme sur la toile de nos jours  est un succès réel à considérer qui impacte l’acceuil  de celle-ci dans les ménages et fait gagner des marchés de publicités. Car de nos jours le monde réel et le monde virtuel sont étroitement connectés. Les gens qui ont « liker » sur les réseaux sociaux finiront par rechercher la chaine sur le petit écran, s’ils ne sont déjà des fidèles.

In fine , quand on a plus  de vues sur la toile , on a gagné plus d’audience. On a donc du  mérite et de l’avance sur les autres .

Bon début de semaine !

Jean Solaire Kuete, journaliste Bnews1
 

Lire aussi : Le CNC sanctionne plusieurs journalistes et organes de presse au Cameroun
Lire aussi : Les contenus sur Facebook pourront désormais être vérifiés par un organisme de fact-checking

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS