Affaire Martinez Zogo. Le gouvernement camerounais confirme et condamne la mort du journaliste Martinez Zogo

cameroun24.net Lundi le 23 Janvier 2023 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans un communiqué parvenu à la rédaction de cameroun24, Réné Emmanuel Sadi, le ministre de la communication, informe l'opinion nationale et internationale du décès de l'animateur de l’émission culte EMBOUTEILLAGES

ADS

Moins de 24h après la découverte du corps sans vie et en décomposition de Martinez Zogo, le ministre de la communication confirme qu'une autopsie a été faite et le corps formellement identifié :

«Le Gouvernement de la République informe L'opinion nationale et internationale, que les enquêtes ouvertes dans Le but de faire toute La Lumière sur la disparition de Monsieur Z0G0 Martinez, Chef de chaîne de la radio urbaine dénommée « AmplitudeFM » et Animateur de l'émission quotidienne « Embouteillages », ont permis La découverte d'un corps sans vie et en état de décomposition avancée, ce dimanche
22 janvier 2023 aux environs de la localité de Soa, dans la banlieue de la ville de Yaoundé.

Les vêtements trouvés sur le lieu de la macabre découverte ont été clairement reconnus par l'épouse de ce dernier, comme étant les siens.

Le corps, qui a visiblement subi d'importants sévices corporels, a été transporté à L'hôpital central de Yaoundé, où une autopsie a été immédiatement pratiquée, en vue de son identification.

Des recherches actives se poursuivent dans le cadre de l'enquête ouverte, pour retrouver et traduire devant la Justice, les auteurs de ce crime odieux, inqualifiable et inadmissible, et qui ne peut se justifier sous aucun prétexte.

Le Gouvernement de la République condamne avec la plus grande fermeté cette attaque dirigée contre un homme des médias, et réaffirme que le Cameroun est un Etat de droit, où les libertés sont garanties, y compris la liberté de presse, et où nul ne peut et ne doit se substituer aux juridictions compétentes, pour se rendre justice.

Le Ministre de la Communication adresse Les condoléances les plus attristées du Gouvernement à la grande famille de la communication, et tout particulièrement à la famille de monsieur ZOGO Martinez si durement éprouvée»
, écrit Réné Emmanuel Sadi, le ministre de la communication, ce  22 janvier 2023.

Lire aussi : Maurice Kamto : «Chaque citoyen camerounais est en totale insécurité sous le régime RDPC », au sujet de l'assassinat de Martinez Zogo


Le journaliste Martinez Zogo a été enlevé le 17 janvier dernier par des hommes cagoulés alors qu'il regagnait son domicile. 5 jours plus tard, sont corps mutilés en état de putréfaction sera découvert à Ebogo, un quartier de Soa, dans la Mefou et Afamba. Le gouvernement camerounais a promis de faire la lumière sur ce crime crapuleux.

Dans la soirée du dimanche 22 janvier 2023, les populations de la Lékié ont bloqué les ponts qui relient le Mbam et Kim, leur département et le Mfoundi, qui abrite Yaoundé la capitale camerounaise. Ces derniers exigent la manifestation de la vérité et la justice après l'assassinat de Martinez Zogo, un fils de leur localité.

Le 23 Janvier, la Fédération des Éditeurs de Presse que dirige le journaliste Haman Mana, a organisé une chapelle ardente devant les locaux de Amplitudes FM qui employait le journaliste, pour lui rendre un vibrant hommage et surtout pour réclamer que justice soit faite.

Didier Cebas K.

ADS

 

Lire aussi : Les avocats des ayants droit de feu Martinez Zogo dénoncent des imposteurs qui collectent l'argent pour ses obsèques
Lire aussi : Assassinat de Martinez Zogo : cinq questions pour comprendre une affaire d’État
Lire aussi : David EBOUTOU : «Quel qu'en soit ton niveau de grandeur, de puissance, il viendra un moment où même la nature te fera descendre de ton piédestal !»

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS