Pérou. La police a arrêté le président péruvien destitué par le parlement, la vice-présidente prête serment

cameroun24.net Mercredi le 07 Décembre 2022 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
La première vice-présidente du Pérou, Dina Boluarte, a prêté serment mercredi en qualité de chef d’État devant le Congrès qui a précédemment voté pour la destitution du président Pedro Castillo. La cérémonie a été diffusée sur la page du parlement sur Twitter.

ADS

"Je jure au nom de Dieu, de la patrie et de tous les Péruviens que je remplirai consciencieusement les fonctions de présidente de la République, dont je me charge conformément à la constitution du Pérou, à partir de maintenant et jusqu’au 26 juillet 2026", a-t-elle déclaré.

Le parlement du pays a destitué mercredi de son poste le président Pedro Castillo en raison de son "incapacité morale" à remplir les fonctions de chef d’État. Pour soutenir sa proposition sur la destitution, le député Edward Malaga, l’auteur de l’initiative, a affirmé que les actions du président présentaient des signes de corruption.

La police a arrêté le président péruvien destitué par le parlement
 

La police péruvienne a placé en détention Pedro Castillo, qui avait auparavant été destitué de son poste de président par le parlement du pays. C'est ce qu'a rapporté le journal péruvien El Comercio mercredi.

Le journal a publié une photo de M. Castillo au poste de police. Selon les sources, il se trouverait à Lima, la capitale du Pérou.

Pour sa part, l'agence de presse péruvienne Andina rapporte que M. Castillo a été arrêté alors qu'il marchait sur une avenue du centre de Lima après avoir quitté le Palais du gouvernement. Il est actuellement en détention à la préfecture, note l'agence. Selon ses informations, la procureure générale Patricia Benavides est arrivée sur place, ainsi que la procureure Marita Barreto, coordinatrice d'un groupe spécial du ministère public chargé de lutter contre la corruption au sein du gouvernement.

Plus tôt dans la journée de mercredi, M. Castillo a annoncé la dissolution du parlement et l'imposition d'un couvre-feu au Pérou. Le ministère public du pays a qualifié cette décision de "violation de l'ordre constitutionnel" et a déclaré qu'il envisageait de prendre des "mesures juridiques".

M. Castillo a prononcé un discours devant une session du Congrès chargée d'examiner sa destitution. Les législateurs n'ont pas annulé le vote et ont approuvé la destitution du chef de l'État. L'armée et la police se sont prononcées en faveur du Congrès.

TASS

ADS

 

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS