Cameroun - Politique. Historique : L'administration camerounaise autorise une manifestation du MRC depuis la présidentielle de 2018

cameroun24.net Jeudi le 18 Aout 2022 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Aucune manifestation de ce parti politique de l'opposition n'avait plus été autorisée depuis la crise post-électorale de 2018 et l'incarcération des leaders de cette coalition.

ADS

Le Sous-préfet de l'arrondissement de Bafoussam 1er, Madame THUENDEM Gisèle, épse KAMDEM, entrera dans l'histoire comme le premier administrateur civil a avoir autorisé une manifestation du principal parti de l’opposition, le MRC.

Avant le 17 Aout 2022, toutes les déclarations de manifestation de ce parti était systématiquement rejeté depuis 2018.

Lire aussi : Installation bureau MRC Ouest : Maurice Kamto accuse les autorités camerounaises de cynisme politique

«Le Sous-préfet de l’Arrondissement de Bafoussam 1°’ soussigné,
Accuse réception d’une déclaration de manifestation publique introduite par Monsieur André Marie TASSA, Secrétaire de la Fédération Régionale Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) de l'Ouest à Bafoussam, relative à la cérémonie d'installation du nouveau bureau Elu de la Fédération Régionale dudit parti, le Samedi 20 Août 2022 de 13heures à 16 heures au lieu-dit Esplanade de l’Église Évangélique du Cameroun (EEC) chapelle de Ndiengdam après approbation du Conseil des Anciens de ladite paroisse.

Les initiateurs de ladite manifestation publique sont conformément à la loi n°90/055 du 19 décembre 1990 des réunions et manifestations publiques, chargés de maintenir pêcher toute infraction aux lois et règlements de la République, discours contraires à l'ordre public et aux bonnes mœurs, ou d'inciter à la perpétration d'actes qualifiés de crime ou délit.

André Marie TASSA, ne changera ni le lieu, ni la date, ni l'objet de la présente déclaration.»
, écrit THUENDEM Gisèle, le sous préfet de Bafoussam 1er, qui a finalement changé d'avis après avoir à plusieurs reprises refusé de délivrer un récépissé de déclaration de cette manifestation.

En effet, après l'élection présidentielle d'Octobre 2018, Le Conseil Constitutionnel avait proclamé Paul Biya, le candidat du RDPC vainqueur. Une victoire contestée par Maurice Kamto, le leader du MRC qui s'était lui aussi autoproclamée, président élu. Il sera par la suite arrêté avec des membres de sa coalition et jeté en prison. Sous pression, le gouvernement va finalement le relâcher 9 mois plus tard. Le bras de fer entre les deux parties dure jusqu'à ce jour.

Maurice Kamto est donc attendu le 20 Aout 2022 à Bafoussam, pour installer le bureau élu de la fédération de son parti dans la région de l'Ouest du pays. Une autre occasion pour lui de faire une démonstration de force, qui sera scruté dans les moindres détails par le pouvoir en place et d'autres observateurs de la scène politique camerounaise.

Ange NGO

ADS

 

Lire aussi : Cabral Libii : «la flamme nationaliste a été nourrie par des français tels, Gaston Donnat, Maurice Méric ou Etienne Lalaurie»
Lire aussi : Commémoration : La deuxième mort de Um Nyobé
Lire aussi : Sam Séverin Ango usurpe les fonctions de président du parti politique LA NATIONALE

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS