Cameroun - France. Cameroun : La France va-t-elle reconnaitre le génocide des Camerounais après celui Arménien ?

camer.be Dimanche le 25 Décembre 2011 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Les jeunes d’aujourd’hui tiennent de leurs parents les récits macabres des années de « la guerre du maquis », c’est-à-dire la répression véritable pogrom que les français ont exercé sur les Camerounais menés par les nationalistes sous l’égide de l’UPC afin d’obtenir l’indépendance de leur pays , qui commença en 1955 et prit fin vraisemblablement en 1972.Des millions de Camerounais ,témoins oculaires et bibliothèques vivantes de ces funestes scènes de tueries sont encore à la disposition de l’opinion pour relater à haute voix, ce qu’ils ont vu et vécu pendant ces tragiques moments.

ADS

 

Plus que sanglante, les français ont administré une véritable boucherie sur les peuples Camerounais dont deux tribus avaient décidé d’être les fers de lance de leur émancipation : les Bamilékés et les Bassa. Le Littoral et l’Ouest a été le théâtre des plus grands carnages que l’humanité ait connu. Avec l’aide des soldats ou mieux des mercenaires étrangers, Congolais et Tchadiens en majorité, les Français ont pillé, saccagé et mis feu aux habitations, abattu les populations aux champs et exposés les têtes en trophée aux carrefours, capturé, torturé, emprisonné et tué par asphyxie ou par refus de nutrition les citoyens, exécutés en peloton mobile les malheureux sans jugement aucun, déporté

Voici ce qu’en dit l’écrivain Français François-Xavier Verschave dans son livre : Francafrique.Le plus long scandale de la République : « Pierre Messmer met en œuvre des méthodes bien rodées en Indochine : arrestations et tortures des « insurgés », regroupements de population, destructions de villages abritant des opposants, bombardements - y compris au napalm… »

Les résultats de cette catastrophique élimination systématique à grange échelle des Bamiléké et des Bassa sont déclarés par un autre français : « Ils ont massacré de 300 à 400 000 personnes. Un vrai génocide. Ils ont pratiquement anéanti la race. Sagaies contre armes automatiques. Les Bamilékés n’avaient aucune chance. (…) Les villages avaient été rasés, un peu comme Attila » témoigne le pilote d’hélicoptère Max Bardet...dans le livre de Verschave.

Maintenant que les détails ont suffisamment qualifiés et orientés les méfaits des français sur les Bamiléké vers le mot génocide, la question la plus simple est de savoir si le pouvoir français va rentrer dans cette histoire plus récente que celle des Arméniens .D ‘ailleurs, pourquoi ne le reconnaitront-ils pas ? Pour une démarche logique et rationnelle, la reconnaissance des génocides tels que celui des Bamiléké, des Biafra ou des Algériens est inévitable pour Paris par ces temps où l’Elysée à décidé de mettre au clair des vielles histoires.

     

     

    Livres utiles pour mieux comprendre :
    Livre de Mongo Béti, Main basse sur le Cameroun, France ,1972
    François-Xavier  Verschave dans son livre : Francafrique.Le plus long scandale de la République, stock, 1999
    Film de Gaëlle Le Roy et Valérie Osouf, « Cameroun, Autopsie d’une indépendance »diffusé sur ARTE  en 2009

     

 

 Correspondance de : Dimitri Mbouwe

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS