Tchad. Plus de 260 militants antigouvernementaux ont été condamnés à des peines de prison

cameroun24.net Mardi le 06 Décembre 2022 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Un tribunal tchadien a condamné 262 personnes arrêtées le 20 octobre lors de manifestations antigouvernementales à des peines allant de deux à trois ans de prison. C'est ce qu'a annoncé lundi le procureur de la capitale tchadienne N'Djamena, Moussa Wade Djibrine.

ADS



"80 sur les 401 accusés jugés ont été condamnés avec sursis, 59 autres ont été acquittés", a-t-il déclaré à l'Agence France-Presse (AFP).

Le procès de quelque 401 manifestants arrêtés lors des manifestations violemment réprimées a débuté du 20 octobre. Les audiences ont eu lieu le 29 novembre à la prison de haute sécurité de Koro-Toro. Les accusés ont comparu pour "attroupement non autorisé, destruction des biens, incendie volontaire ou encore voies de fait".

Le 20 octobre, des manifestations antigouvernementales ont eu lieu à N'Djamena et dans plusieurs autres villes du Tchad, pour réclamer un transfert du pouvoir des militaires aux institutions civiles. Les protestations se sont transformées en émeutes, avec 50 personnes tuées et 300 autres blessées. Le porte-parole du gouvernement, Aziz Mahamat Saleh, a déclaré que les manifestations avaient dégénéré en une tentative de soulèvement, les manifestants attaquant les bâtiments gouvernementaux.

Après la mort du président Idriss Déby Itno sur le champ de bataille en avril 2021, les militaires, dirigés par son fils Mahamat Idriss Déby, ont pris le contrôle du pays. Le Dialogue de réconciliation tchadien, convoqué à l'initiative des autorités et de l'opposition, a décidé le 5 octobre dernier de prolonger la période de transition jusqu'en 2024 et de nommer Mahamat Idriss Déby comme président de transition du Tchad, il a prêté serment comme chef d'État cinq jours plus tard.

TASS

ADS

 

Lire aussi : Le ton camerounais devient une mode pour la jeunesse tchadienne

ADS

ADS

Les plus récents

Rechercher un article

ADS