Cameroun - Economie. La nomination du camerounais M. Bertrand Mbouck à la tête de Dangote Cameroun fait grincer les dents au sein de la maison mère

cameroun24.net Dimanche le 26 Juillet 2020 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Certains dirigeants du Groupe soupçonne Lafarge d'avoir infiltré le groupe pour le détruire de l'intérieur a appris cameroun24.

ADS



Selon une note confidentiel dont cameroun24 a reçu copie, une fronde est entrain de naitre à l'intérieur du groupe à cause de la mauvaise santé financière de la filière Ciment du groupe qui connait une certaine décadence après son entrée triomphale dans ce secteur au Cameroun il y a quelques années.

Et le départ du nigérian Abdullahi Baba de la direction générale du groupe au Cameroun à la retraite n'est pas pour arranger les choses.

Les tenants de la fronde estime que le départ de Makoju de la tête de l'entreprise et son remplacement par Puchercos, un ancien de Lafarge Nigeria était une erreur.

Pour eux Puchercos est entrain de manœuvrer pour plomber l'entreprise au profit de son ancien employeur. Il serait aussi à l'origine de la nomination du camerounais M. Bertrand Mbouck à la tête de la filiale du groupe au Cameroun. Pour ses détracteurs, ce camerounais serait un comptable formé à l'ACCA, ayant suivi seulement 5 jours de cours à Havard; avec pour seule expérience la gestion d'une petite entreprise, Watzila au Cameroun, puis bombardé à la direction générale au Cameroun.

Pour eux, la raison évoquée d'un salaire bas permettant de faire des économies ne tient pas car elle plombe les projets du groupe au Cameroun notamment la construction d'une nouvelle cimenterie dans la capitale camerounaise Yaoundé, qui n'a toujours pas vu le jour pourtant annoncée depuis 2015.

Entre temps les concurrents avancent et Dangote Cement Cameroun régresse, n'arrivant même plus à payer les salaires tous les mois.

Ces frondeurs attirent l'attention des autres actionnaires, afin que ceux-ci réagissent pour éviter la fin de l'entreprise en terre camerounaise, car le bateau prend l'eau. l'affaire fait déjà grand bruit au Nigéria voisin.

Le marché du Ciment au Cameroun a connu une vrai démocratisation des prix avec l'arrivée du géant Dangote et son usine aux berges du Wouri à Douala. Aujourd'hui plusieurs autres acteurs sont entrés dans ce marché et la concurrence a fait chuter les prix pour le bonheur des consommateurs camerounais.

Ange NGO

Lire aussi : Jeux vidéo : que vaut « Aurion : l’héritage des Kori-Odan », le premier jeu de rôle en ligne 100% africain ?

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS