Cameroun - Télécommunication. L'économiste Christian Penda Ekoka critique l'initiative du gouvernement de faire dédouaner les téléphones par les consommateurs

cameroun24.net Jeudi le 15 Octobre 2020 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Cette loi votée par le parlement camerounais est entrée en vigueur ce 15 octobre 2020 a constaté cameroun24.

ADS


Tout utilisateur d'un nouveau téléphone devra désormais payer 33% de taxe sur le prix usine de l'appareil dès l'insertion d'une SIM carte dans le dit appareil.

Cette mesure marque aussi l'échec du service de Douane camerounaise pour la collecte de cette taxe à la frontière sur les importateurs.

Les récents chiffres font état d'une perte de près de 20 milliards de Fcfa due à la fraude.

En effet, en 2005 la douane collectait près de 25 milliards de taxe sur l'importation de téléphones. Cette somme a fondu avec le temps jusqu'à atteindre 500 millions de Fcfa.

Une perte que l'Etat qui fait fasse à plusieurs difficultés veut absolument recouvrer.

Une démarche que critique l'économiste Christian Penda Ekoka, ancien conseiller du Chef de l'Etat, aujourd'hui conseiller du leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, Maurice Kamto.

"DÉDOUANEMENT DES TÉLÉPHONES : DES ALTERNATIVES PLUS EFFICACES ET ÉQUITABLES...
Dédouanement des "smart tools": une réponse microscopique et inappropriée à un problème structurel de mauvaise gouvernance, caractérisé par un niveau élevé d'économie informelle, une corruption endémique qui  obère les performances des services publics. S'apparentant à la recherche d'une aiguille dans une botte de foin, et de mise en œuvre fastidieuse, cette mesure aggrave la misère, la précarité et la vulnérabilité des populations. Elle est en totale contradiction avec l'objectif gouvernemental de réduction de la fracture numérique. Une infrastructure numérique additionnelle qui aggrave le problème de l'éparpillement et de l'interopérabilité des plateformes virtuelles publiques (e.g. CNI, Douanes, Impôts, Guichet unique, etc.). Une panoplie de solutions est  pourtant envisageable avec des résultats bien meilleurs en terme de trésorerie. Par exemple, une économie budgétaire de un pourcent rapporte au moins 50 milliards FCFA par la réduction du gaspillage ; un gain de un point du PIB par des mesures de soutien de l'offre (production) rapporte au moins 45 milliards FCFA de recettes fiscales ; un accroissement de TVA de un point sur les communications électroniques aurait un résultat équivalent. Hélas, cette mesure est la conséquence d'un leadership fondé sur une vision de répression permanente et multiforme des citoyens : policière, monétaire, fiscale, politique, etc. On passe outre le volet éthique relatif au processus opaque qui entoure le choix de l'opérateur, s'agissant de marchés publics."
a écrit Christian Penda Ekoka

Ces propositions trouveront-elle une oreille attentive au niveau du gouvernement ?

Ange NGO

Lire aussi : Taxes sur les téléphones : Paul Biya désamorce la bombe
Lire aussi : Samuel Eto'o demande le retrait de la loi sur la taxe téléphonique de 33%
Lire aussi : L'économiste Christian Penda Ekoka critique l'initiative du gouvernement de faire dédouaner les téléphones par les consommateurs

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS