Crise anglophone. L'armée camerounaise veut punir le Dr Fridolin Nke

cameroun24.net Mercredi le 14 Juillet 2021 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le philosophe est accusé de vouloir démobiliser les troupes en temps de guerre a appris cameroun24.

ADS


Dans un live facebook sur son compte officiel, l'enseignant de philosophie à l'Université de Yaoundé , appelait les soldats au front sur le chaudron anglophone de désobéir aux ordres de la hiérarchie militaire.

Estimait-il, l'armée n'a pas vocation à faire la guerre à son propre peuple, le NOSO n'étant pas attaqué par une armée étrangère, c'est à la police et la gendarmerie de maintenir l'ordre et la paix dans ces deux régions.

Une sortie qui a provoqué le courroux du patron de la Sécurité Militaire, le colonel Joel Emile Bamkoui, qui dans un premier temps a appelé le philosophe pour le menacer au téléphone en lui promettant d'être convoqué par la SEMIL. C'est désormais chose faite.

Rien pour le moment ne permet de prédire le sort qui lui sera réserver par le colonel.

Les régions anglophones du Cameroun sont frappés par un violent conflit qui oppose l'armée régulière à des séparatistes qui réclament l'indépendance de leurs régions.

Le conflit a déjà fait plus de 18 000 morts et un million de réfugiés et déplacés internes selon des ONGs locales internationales.

Le Sénat américains menace de sanctions ciblées les différents protagonistes gouvernementaux et séparatistes qui violent les Droits de l'Homme.

Plusieurs partis de l'opposition réunis au sein des forces pour le changement, la sécurité et la paix au Cameroun ont débuté le 22 septembre 2020 une série de manifestations pour demander au gouvernement de mettre fin à cette guerre.

Ange NGO

fridolin_nke_convocation_semil

Lire aussi : Le rôle macabre de certains « intellectuels » dans la guerre fratricide au NOSO
Lire aussi : La gendarmerie nationale déploie les grand moyens à Bafoussam après les rumeurs sur une attaque séparatiste
Lire aussi : Escalade militaire au NOSO : Nous faisons clairement fausse route !

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS