Cameroun - Football. Eliminations des Lions cadets: Magouilles et faux âges au centre des polémiques.

kamerfoot.com Lundi le 09 Mars 2015 Sport Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
L’élimination de l’équipe nationale de football cadette du Cameroun en phase de poule de la Coupe d’Afrique des nations, Niger 2015 n’a pas fini d’alimenter les débats dans les chaumières. Dans les discussions, plusieurs observateurs du football au pays des Lions Indomptables veulent comprendre la raison de l’absence des joueurs de l’Ecole de football Brasseries du Cameroun, dans la liste des joueurs convoqués par Joseph Atangana, le sélectionneur de la catégorie.

ADS

Lions cadets: Vérités et contre-vérités au sujet de la sélection des joueurs du Camero
 
 
 
Lions cadets: Vérités et contre-vérités au sujet de la sélection des joueurs du Cameroun
Magouilles et faux âges au centre des polémiques.
« Le secrétaire général de la Fécafoot (Tombi A Roko ndlr) et le directeur technique adjoint, monsieur Etienne Sonkeng ont pesé de tout leur poids, pour que les enfants des Brasseries soient admis… »
L’élimination de l’équipe nationale de football cadette du Cameroun en phase de poule de la Coupe d’Afrique des nations, Niger 2015 n’a pas fini d’alimenter les débats dans les chaumières. Dans les discussions, plusieurs observateurs du football au pays des Lions Indomptables veulent comprendre la raison de l’absence des joueurs de l’Ecole de football Brasseries du Cameroun, dans la liste des joueurs convoqués par Joseph Atangana, le sélectionneur de la catégorie.
Face aux multiples interrogations, le docteur Ferdinand Ngo, responsable de l’encadrement médical de la sélection nationale des moins de 17 ans (U17) du Cameroun apporte des éléments de réponse. Il soutient, que « les Brasseries n’ont pas voulu libérer leurs enfants. »Le manager général de l’Ecole, Jean Fauberd Nono bat en brèche cet argumentaire : « mes stagiaires sont toujours à la disposition de la sélection, » argue-t-il. A côté de ceci, plusieurs parents d’enfants sont également montés au créneau pour décrier le rançonnement des places par le staff technique. Une position que réfute Dr Ferdinand Ngo: « Aucun membre de l’encadrement technique de la sélection n’a rançonné les dirigeants des Brasseries. Ils ont été jugés inéligibles pour incompatibilité d’âge. Je dis et confirme qu’il n’y a eu aucun problème de rançonnement. »
Le médecin ne s’arrête pas là. Il soulève un scandale de « Faux âges » à l’Ecole de football Brasserie du Cameroun : « Un problème d’âge s’est posé à leur niveau » affirme le médecin.
Pour comprendre cette polémique qui enfle, nous avons donné la parole aux différents partis. S’il est vrai, que le Responsable médical de cette sélection n’est pas le principal garant de la débâcle nigérienne, il faut dire que plusieurs joueurs ont été recalés pour des raisons médicales.
Réactions croisées du médecin des Lions cadets, Ferdinand Ngo Ngo et Jean Fauberd Nono (photo à la une) , manager général de l’Ecole de football Brasserie du Cameroun Au sujet de l’absence des joueurs des Brasseries
Ferdinand Ngo : « Lors des présélections neuf joueurs des Brasseries ont été convoqués. Personne n’a demandé de l’argent aux responsables de l’école avant de les appeler. Lorsqu’on a convoqué les enfants pour le 2ème regroupement, les Brasseries n’ont pas voulu libérer les leur. Les IRM (imagerie à résonnance magnétique) ont été faites aux joueurs qui ont répondu à l’appel. La victoire du Cameroun (2 – 0) contre le Niger a donné du boom au cœur de certaines personnes. Monsieur Nono a compris qu’on avait fait un grand pas vers les qualifications et s’est dit qu’il était temps de faire venir ses joueurs. Le staff s’y est opposé, mais le secrétaire général de la Fécafoot (Tombi A Roko ndlr) et le directeur technique adjoint, monsieurEtienne Sonkeng ont pesé de tout leur poids, pour que les enfants des Brasseries soient admis. Cependant, avant d’être sélectionné, il faut passer par l’éligibilité. C’est à cette phase d’éligibilité qu’un seul enfant des Brasseries a été retenu (Mbarga). Jugé éligible, il a joué le match contre le Ghana. Par la suite il a été disqualifié par la Caf. L’encadrement technique a été obligé de le mettre à côté. Aucun des neufs gamins des Brasseries convoqué à l’équipe nationale cadette n’a été jugé éligible. Un problème d’âge s’est posé à leur niveau. »
Jean Faubert Nono : « C’est décevant d’entendre de tels propos notamment quand on sait, que l’objectif 1er de l’école de football des Brasseries est de redonner un nouvel élan au football camerounais, via l’exposition des jeunes dans les sélections nationales.
Quand la DTN préparait la campagne qualificative pour la Can cadette, chaque région devait envoyer des éléments à Yaoundé au fur et à mesure. Le directeur technique adjoint, Etienne Sonkeng m’a demandé de lui envoyer une liste de certains stagiaires de l’école de foot. Je lui ai envoyé neuf noms. Les enfants sont montés avec plusieurs autres joueurs de la région du Littoral à Yaoundé. Quatre de nos stagiaires sur les neufs du départ ont été convoqués. Malheureusement, ce match tombait pendant la période des examens scolaires. Il a été convenu d’un commun accord avec le directeur technique adjoint n°3 qu’à cause des examens officiels nos enfants ne seraient pas disponibles à cette période, mais ils le seront en fin juin si par bonheur la sélection se qualifie. Tout le monde était au courant de cette entente. Ce match a été annulé. Je suis le manager général de l’Ecole. On nous a confié la charge des enfants, en tant que manager général de l’Ecole de football Brasserie, je me dois de veiller à la réussite scolaire des enfants. Je me vois mal de mettre en péril les études des enfants pour un match de l’équipe nationale cadette. Car l’équipe nationale ne va pas finir aujourd’hui. J’ai dû faire un choix et je l’assume pleinement. J’ai privilégié l’examen des enfants. Les Lions cadets ont été qualifiés à la satisfaction de tous. »
Sur la question du supposé rançonnement
Lions cadets: Vérités et contre-vérités au sujet de la sélection des joueurs du Cameroun
Dr Ferdinand Ngo
 
Dr Ferdinand Ngo : « Ce n’est pas un problème d’argent. Aucun membre de l’encadrement technique de la sélection n’a rançonné les joueurs des Brasseries. Ils ont été jugés inéligibles pour incompatibilité d’âge. Je dis et confirme qu’il n’y a eu aucun problème de rançonnement. Personnellement, je n’ai pas le numéro de téléphone de monsieur Nono (Manager général école de football Brasserie du Cameroun). Je ne pense pas le connaitre (rire), même si on s’est vu une ou deux fois. Ce n’est pas une raison de dire qu’il n’enverra plus jamais les enfants de son école en équipe nationale prétextant un monnayage. Personne n’a demandé de l’argent aux Brasseries. Monsieur Etienne Sonkeng peut vous dire, qu’il nous appelait toutes les 30 min pour nous demander de faire passer les IRM aux joueurs des Brasseries. J’ai personnellement accompagné les joueurs des Brasseries et d’autres qui ont fait des IRM (Mbarga et Ahoudou). Nous avons déjeuné à l’hôtel Lewat après les examens.
Jean Faubert Nono : « Les entraîneurs nationaux n’ont pas trouvé opportun de retenir nos stagiaires pour la Can. Sans plus. Ils n’ont pas pu passer au 1er tour de la Can, qu’ils assument leur responsabilité. Qu’ils ne salissent pas le nom de l’école de football Brasserie du Cameroun sous prétexte, qu’on ait refusé d’envoyer nos stagiaires. Je ne sais pas sur quelle base les joueurs sont recrutés en équipe nationale cadette. »
Les Brasseries victimes de leur opposition à la radiographie du poigné ?
Dr Ferdinand Ngo : « La Fécafoot a institué il y a deux ans la radiographie du poigné. Les centres qui se sont pliés à cet examen n’ont pas beaucoup de problèmes. Car ils vérifient les âges de leurs jeunes. Ceux qui ont outrepassé cette exigence à l’instar des Brasseries ont des problèmes. Les Brasseries ont décidé de contourner cette radio au point d’organiser des compétitions parallèles. Tout le monde sait à Douala, que les Brasseries n’ont pas fait la radio du poigné que lors de la campagne de lancement organisée aux frais de la Fédération, Ils ont voulu qu’on utilise les résultats des radios faites, il y a deux ans aujourd’hui. Vous convenez avec moi qu’il n’était pas possible. Car en deux ans le cartilage change forcément. En plus il y a des joueurs qui étaient déjà cadets et qui ne peuvent plus l’être en 2015. On ne peut pas mettre plus de deux ans dans la catégorie cadette.
Jean Faubert Nono : « Nous avons convié Joseph Atangana, l’entraîneur des cadets au  challenge Geremi Njitap en fin juin. On s’était dit que c’était une occasion pour lui de découvrir bon nombre de club et centre de formation qui ont pris part au tournoi. Nous l’avons invité sachant que le tournoi concernait sa catégorie. Il y avait une bonne occasion de prospecter. Nous avons été un peu déçus de ne voir aucun des entraîneurs cadets au challenge. Après le match avorté contre la Centrafrique à cause de l’insécurité dans ce pays, est venu le match contre le Burkina Faso. Aucun enfant de l’école de foot n’a été sollicité, je ne me suis pas posé de question. Car en temps qu’éducateur, je respecte le choix des coachs et inculque cette valeur aux enfants de l’école.
Les Lions cadets ont gagné le match aller à Yaoundé. Le lundi qui suivait, je suis allé à Yaoundé pour des affaires courantes à la Fécafoot. J’ai été interpelé par le secrétaire général de la Fédération et le DTN qui m’ont demandé pourquoi nos enfants n’étaient pas en sélection ? Je leur ai dit qu’ils savent bien que mes stagiaires sont toujours à la disposition de la sélection. Que le coach a fait son choix et on le respecte. Sur ce, ils m’ont demandé de faire monter quatre de nos enfants à Yaoundé. On les a fait monter dans des conditions un peu particulières à mon goût. La liste est sortie et nos enfants n’ont pas été retenus. Le Cameroun s’est qualifié. Deux de nos stagiaires (Mbarga et Dahirou) ont été convoqués au 3ème match contre le Ghana. Ils ont passé l’IRM. Il semble que l’IRM de Dahirou n’ait pas été positif. Mbarga a pris part au match aller contre le Ghana, mais il n’a pas été retenu au match retour. Voici l’histoire. Sur les neuf enfants du départ, seuls deux ont passé l’IRM. Dire que les autres ont été recalés par les examens médicaux est du pur mensonge. Les entraîneurs nationaux n’ont pas trouvé opportun de retenir nos stagiaires pour la Can. Sans plus»
La Can terminée, l’heure est au bilan et à la préparation des échéances futures.
 
 
 

Lire aussi : Le gardien de but Merlin Wendeu transféré au Canon de Yaoundé
Lire aussi : Le journaliste Paul Sabin Nana souhaite un joyeux anniversaire au meilleur gardien africain du siècle
Lire aussi : Emmanuel Mve : « Nous ne pouvons pas comprendre qu’une seule région de ce pays veuille faire main basse sur le football»

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS