Théâtre. Aucun auteur camerounais sélectionné pour le « Prix Théâtre RFI »

cameroun24.net Vendredi le 09 Juillet 2021 Culture Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Suite à l’appel à candidatures pour la 8ème édition du « Prix Théâtre RFI », douze textes inédits ont été présélectionnés pour leurs qualités littéraires, dramaturgiques et leur originalité.

ADS


PRÉSÉLECTION DU « PRIX THÉÂTRE RFI »

8ème ÉDITION



Suite à l’appel à candidatures pour la 8ème édition du « Prix Théâtre RFI », douze textes inédits ont été présélectionnés pour leurs qualités littéraires, dramaturgiques et leur originalité.

Ils seront soumis au vote du jury composé d’artistes et de professionnels, et présidé cette année par l’écrivaine sénégalaise Ken Bugul.

Pour cette édition, le comité de sélection a reçu 154 candidatures en provenance de 21 pays d’Afrique, de l’océan Indien, des Caraïbes (hors France d’Outre-mer), du Proche et Moyen-Orient, avec une très forte représentation des auteurs en provenance du Bénin, du Cameroun, du Congo Brazzaville et du Togo.

La sélection 2021 :
 

·       Midi de Bapio Michel Bassingue (Burkina Faso)

·       Opéra Poussière de Jean D’Amérique (Haïti)

·       Un oiseau à l’aube de Jocelyn Danga (RDC)

·       Amala de Fatou Diop (Sénégal)

·       Diptyque 13 de Michael Disanka (RDC)

·       Quelque part dans le temps de Basma El Euchi (Tunisie)

·       Aucun rempart contre les ténèbres de Djevens Fransaint (Haïti)

·       Les silencieuses de Mireille Assiba Gandebagni (Benin)

·       Sandra de Salimata Togora (Mali)

·       Les arrière-petits-fils du singe de Pelphide Tokpo (Benin)

·       Sur les océans de Jean Paul Tooh Tooh (Bénin)

·       Roxane de Jerôme Tossavi (Bénin)

 

 

Le « Prix Théâtre RFI » 2021 sera remis à Limoges le dimanche 26 septembre dans le cadre du festival Zébrures d’automne


Ken Bugul, présidente du Jury :

Mariètou Mbaye est née au Sénégal et signe ses ouvrages Ken Bugul qui signifie « Personne n’en veut » en wolof. En 1982, avec son autobiographie romancée Le Baobab Fou, elle fait une entrée remarquée dans la littérature. Elle milite pour une émancipation totale de la femme. A ce jour, Ken Bugul compte une dizaine de romans traduits dans plusieurs langues. Elle a obtenu le Grand Prix Littéraire d’Afrique noire en 1999 pour Riwan ou le Chemin de Sable.

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS