Série: Les 20 pires « serial killers » du 20ème siècle ... Numéro 13: Richard Trenton Chase, « le Vampire de Sacramento »

Série: Les 20 pires « serial killers » du 20ème siècle ... Numéro 13: Richard Trenton Chase, « le Vampire de Sacramento »

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Richard Trenton Chase, « le Vampire de Sacramento »

Lieu de ses crimes :
Californie

Nombre de victimes : 6

Modus operandi : arme à feu

Signe particulier : boit du sang de moineau ; cannibale

Quand il grandit dans les années 1950, Richard Chase se plaint que son cœur s’arrête de battre et que quelqu’un lui a « volé (ses) artères pulmonaires ». Adolescent, il est déjà pyromane, alcoolique et toxicomane.

En grandissant, son hypocondrie ne s’arrange pas : après avoir quitté le foyer, persuadé que sa mère voulait l’empoisonner, il se met en colocation et, quand il est seul, il tue et éventre diverses sortes d’animaux. Il les aurait dévorés crus, parfois mélangés à du Coca-Cola et bus comme un milk-shake : il était persuadé que cela permettait à son cœur de continuer à battre.

Il est envoyé dans un hôpital psychiatrique après s’être empoisonné le sang : il s’était injecté du sang de lapin dans les veines. Les médecins le retrouvent un jour avec du sang autour de la bouche : « Je me suis coupé en me rasant », affirme Chase – on découvrira en fait qu’il avait bu du sang de moineau, dont il avait rejeté les cadavres par la fenêtre. Il est pourtant jugé sans danger pour la société, et rendu à sa mère, qui décide d’arrêter son traitement anti-psychotique.

Chase se lance à lors dans une succession très rapide de meurtres à la fin des années 1970, tuant hommes, femmes, enfants et animaux, apparemment sans distinction, mangeant parfois leurs organes internes. Il est finalement retrouvé après avoir laissé ses empreintes digitales sur le lieu de son dernier crime.Au cours de son procès pour 6 meurtres, très médiatisé, il confie ses peurs au sujet du retour des nazis dans des OVNIs, disant être obligé de tuer pour survivre. Il réclame un radar à OVNI et stocke des pâtes au fromage dans ses poches, pour être prêt au cas où les nazis voudraient l’empoisonner et transformer son sang en poudre.

Condamné à de la prison à vie, il se suicide finalement en se bourrant d’antidépresseurs dans sa cellule, le 26 décembre 1980, à l’âge de 30 ans.