Série: Les 20 pires « serial killers » du 20ème siècle ... Numéro 15 : John Wayne Gacy, le clown tueur

Série: Les 20 pires « serial killers » du 20ème siècle ... Numéro 15 : John Wayne Gacy, le clown tueur

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

John Wayne Gacy, le clown tueur

Lieu de ses crimes : banlieue de Chicago, États-Unis

Nombre de victimes : 33

Modus operandi : strangulation, asphyxiation

Signe particulier : premier et plus célèbre des clowns tueurs

Issu d’une famille d’ouvriers, John Wane Gacy en surpoids, subit durant son enfance les violences et humiliations de son père, jusqu’à son départ de Chicago pour Las Vegas, où il devient concierge dans un salon funéraire. Là, il se découvre une fascination pour les cadavres et il sera d’ailleurs licencié pour acte de nécrophilie. Pendant quelques temps, il suivra les apparences d’une vie bien rangée : en 1964, il épouse une collègue du magasin de vêtements pour hommes où il mène une carrière prometteuse. Le père de son épouse lui propose même de diriger sa franchise de restaurants KFC dans l'lowa. Le couple a deux enfants.Mais pour Gacy, le vent tourne une première fois lorsqu’il est licencié pour tentative de viol sur ses employés adolescents. Il plaide coupable de « sodomie » et fait un séjour en prison, où il est libéré pour bonne conduite. Quand il sort, sa femme ayant obtenu le divorce et son père étant décédé, il va vivre chez sa mère à Chicago. Il retrouve un poste de cuisinier dans un restaurant et se remarie.

C’est à ce moment qu’il s’invente le fameux personnage de Pogo le Clown, qu’il utilise pour visiter des enfants malades à l’hôpital, et pour collecter des fonds pour le Parti démocrate dont il devient militant. Une fois déguisé, il montre à ses futures victimes un tour de magie qui consiste à leur passer des menottes. Il piège ainsi en 7 ans, 33 adolescents en majorité des fugueurs : il promet de leur donner le secret de son tour de magie… puis les amène chez lui, où il les étouffe avant de se débarrasser de leur cadavre dans la fosse sceptique vide de sa maison .

Le 21 décembre 1978, alertée par d’étranges disparitions de jeunes hommes ayant travaillé pour lui, la police fouille le domicile de John Wayne Gacy. Elle y retrouve 26 cadavres coulés dans le béton (les voisins se plaignaient d’odeurs venant du sous-sol), trois autres sous terre puis quatre autres victimes dans la rivière proche.« Pogo le clown » marquera profondément l’inconscient collectif américain. Il inspirera Stephen King pour son roman Ça. Sufjan Stevens lui consacrera une chanson dans son album Illinois. En prison, John Gacy peint des personnages de clowns ou de contes de fées, qui s’arracheront auprès des fascinés par les criminels. Lui-même ne profitera pas longtemps de sa notoriété : il sera exécuté par injection en 1994.