La Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co) procède actuellement à la réduction de l’ordre de 21% de sa masse salariale dans le cadre de la stratégie de revue à la baisse de ses charges, selon un communiqué publié lundi par la compagnie.

Selon les données disponibles au ministère des Finances, l’encours de la dette publique camerounaise au 31 décembre 2016, est estimé à 4 25 milliards de FCFA (26,3% du PIB), contre 4488 milliards de FCFA (26,7% du PIB) au 31 décembre 2015, soit une augmentation de 5,3%.

 

 

Les douanes camerounaises, d’une part, et les douanes centrafricaines et tchadiennes, d’autre part, ont mis en place le cautionnement global unique dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau régime de transit communautaire de la sous-région en vue de fluidifier les corridors Douala-Ndjamena, Douala-Bangui, a appris mardi APA de sources concordantes.

Au cours de l’année 2016, l’accès à l’internet a progressé de 16,5% sur le territoire camerounais, culminant finalement à 18% en fin d’année. La population ayant accès à la toile est estimée à 4,3 millions de personnes (sur 22 millions d’habitants).

Dans un communiqué publié ce 30 janvier 2017, Marie-Rose Messi, directeur général de la Société de recouvrement des créances du Cameroun (SRC) annonce que la structure qu'elle dirige depuis juin 2013, compte étendre ses activités hors de son champ classique d’intervention (liquidation des banques) pour devenir un partenaire à part entière des institutions financières en activité, en leur proposant son expertise en matière de recouvrement des créances compromises.

Selon les données disponibles au ministère de l’Eau et de l’énergie (Minee), depuis janvier 2001, période de la libéralisation du secteur de la distribution des produits pétroliers et gaziers, le réseau de stations-service est passé de 287 en fin 2000 à 742 stations opérationnelles à janvier 2017.

Une quinzaine de jeunes Camerounais inscrits dans la filière énergies renouvelables à l’Institut des technologies appliquées (ITA), vient de recevoir des parchemins de fin de formation à Douala, la capitale économique du pays.

Le nouveau commandant par intérim de cette unité installé hier à la suite du décès du général de brigade Jacob Kodji.

Missions à l’étranger, achat de véhicules et de carburant, application de la mercuriale sont autant de points qui demandent plus de rigueur.

La Banque africaine de développement et la Banque mondiale ont été approchées par la Commission de surveillance du marché financier de l'Afrique centrale (Cosumaf) pour mettre en œuvre les recommandations qui lui ont été remises par le cabinet de conseil en stratégie Roland Berger voilà un an. Objectif : concrétiser le projet de rapprochement des bourses de Douala et Libreville.

Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a offert une enveloppe de 40 millions FCFA à Gabriel Ebili, aujourd’hui âgé de 60 ans, ancien technicien à la radio nationale et qui avait contribué à déjouer le putsch organisé le 6 avril 1984 par des partisans de son prédécesseur Ahmadou Ahidjo, a appris APA de sources concordantes.

Une étape décisive de la construction du second pont sur le fleuve Wouri a été franchie depuis le 12 janvier dernier à Douala.

Sept banques locales vont apporter un financement de 121 milliards de FCFA pour la construction de la centrale hydroélectrique de Nachtigal amont sur le fleuve Sanaga, a appris lundi APA au terme de la table ronde des partenaires dudit projet.

 

 

Les opérateurs de télécommunications détenteurs des «titres transitoires» délivrés par l’Agence de régulation des télécoms (ART) du Cameroun ont jusqu’au 14 février 2017 «délai de rigueur» pour déposer leurs dossiers auprès du ministère des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL), en vue de la délivrance des licences définitives, a-t-on appris lundi de source officielle.

Par communiqué officiel publié en fin de semaine dernière, le ministre camerounais des Postes et Télécoms (Minpostel), Minette Libom Li Likeng, somme les opérateurs télécoms détenteurs des «titres transitoires» délivrés par l’Agence de régulation des télécoms (ART), de déposer «copies et dossiers» auprès de ses services au plus tard le 14 février 2017, «délai de rigueur», en vue de la délivrance des licences définitives.

Avec une base clientèle aujourd’hui estimée à 5,4 millions de personnes, dont 2,8 millions pour Orange et 2,6 millions pour son concurrent MTN, le marché du mobile Money au Cameroun est certes en pleine expansion, mais demeure embryonnaire, comparé à des pays comme le Kenya.

En compagnie de son ministre délégué en charge du développement rural et son homologue de la jeunesse et de l’éducation civique, ils ont tenu le 27 janvier dernier à la place de fête de Nko’ovos à Ebolowa, une rencontre régionale d’échanges, d’information et de sensibilisation des jeunes de la région sur le dispositif d’accompagnement mis en place par l’état et les formations professionnalisant es offertes. Y étaient conviés, de nombreux jeunes venus des quatre départements et les différents programmes d’accompagnement socio économique mis sur pied par le gouvernement

La cérémonie d’ennoblissement s’est tenue le 26 janvier dernier à la chefferie du village Nkolandom sous la conduite du président du forum des chefs traditionnels du Sud, René Désiré Effa qu’assistaient plusieurs autres de ses compères venus des chefferies de la région, ceux du grand nord et de l’ouest du Cameroun devant une foule bigarrée.

L’atelier y relatif s’est tenu du 25 au 26 janvier dernier dans la salle de conférences de l’hôtel Florence à Ebolowa, une initiative de l’organisation internationale pour la migration (Oim) antenne du Cameroun. Y prenaient part, les acteurs étatiques, la société civile et les syndicats.

La grogne monte sur la Toile camerounaise. Pour protester contre les restrictions de l’accès à Internet et aux réseaux sociaux, des internautes camerounais se mobilisent autour du hashtag #BringBackOurInternet, et mettent la pression sur leur gouvernement, empêtré dans la crise anglophone.

Un groupe de pirates informatiques a lancé un ultimatum au gouvernement.

Le gouvernement camerounais a officiellement lancé le 24 janvier dernier, un programme de cartographie géologique et géochimique dans six régions du pays. Il s’agit de l'Adamaoua (photo), du Centre, de l'Est, du Littoral, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

La Commission bancaire de l'Afrique centrale (Cobac) s'est réunie récemment à Libreville, au Gabon, sous la présidence de Lucas Abaga Nchama (photo), a menacé de sanctionner une soixantaine d’établissements financiers de la sous-région Cemac, sans les citer nommément.