Un militaire camerounais, détaché auprès de la Force multinationale mixte (FMM) de l’Union africaine, a trouvé la mort mardi matin dans la localité de Wambeché (Extrême-Nord), au cours d’une embuscade tendue par de présumés membres de la secte islamiste Boko Haram a appris APA de source sécuritaire.

C’est à l’occasion de la campagne de dépistage gratuite du cancer organisée à l’hôpital régional d’Ebolowa (Hre) du 30 mai au 02 juin dernier par le ministère de la santé publique (Minsanté) sous la conduite du programme national de lutte contre le cancer avec pour cible, le sein et le col de l’utérus chez la femme et la prostate chez l’homme, environ, 230 femmes et une trentaine d’hommes ont répondus à cet appel.

 

Tel a été l’objet d’un séminaire tenu récemment dans la salle de conférences du collège régional d’agriculture (Cra) d’Ebolowa sous l’égide de la coordination des chercheurs en développement social (Cocdes) à l’intention des journalistes.

Deux attaques terroristes sur le London Bridge et au Borough Market ont frappé le cœur de la capitale britannique dans la nuit de samedi à dimanche, faisant au moins sept morts et 48 blessés. Sputnik fait le point sur la situation au lendemain de l’attentat.

La firme américaine Noble Energy Inc à travers sa filiale locale, a signé avec l’Etat du Cameroun représenté par la Société nationale des hydrocarbures (SNH) , un Contrat de partage de production (CPP) sur le gisement de gaz naturel du bloc de Yoyo dans la région du Littoral estimé à 47 milliards de mètres cube, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

Le corps d'un évêque camerounais porté disparu depuis la nuit de mardi à mercredi a été repêché vendredi dans le centre du Cameroun, a rapporté la radio d'Etat, la justice annonçant une enquête pour "mort suspecte".

La 2è édition du forum des affaires dénommé « Club Afrique développement Cameroun» impulsé par la Société commerciale de Bank du Cameroun (SCB), filiale locale du groupe marocain Attijariwafa Bank, a pris fin samedi à Douala, la métropole économique du pays, a constaté APA sur place.

Au moins onze personnes sont mortes et 30 autres blessées lors d'un attentat suicide survenu vendredi matin dans l'Extrême-Nord du Cameroun, rapporte un haut responsable gouvernemental.

Ces personnes étaient détenus à la prison secondaire du Secrétariat d'Etat à la Défense (SED).

Les autorités camerounaises ont ordonné mardi des poursuites judiciaires contre les personnes impliquées dans la catastrophe ferroviaire d'Eséka, drame qui avait fait 79 morts et environ 500 blessés en octobre 2016 selon le bilan officiel, et pour lequel la responsabilité de Camrail, entreprise chargée de l'exploitation du chemin de fer camerounais, a été reconnue.

"Je leur ai dit à la commission d'enquête que c'étaient des mensonges et ils m'ont dit de ne pas en parler ailleurs", a réagi Emmanuel Mbombog Mbog Matip qui se présente comme étant le président du collectif des familles des victimes du déraillement du train survenu près de la localité d'Eséka le 21 octobre dernier.

Selon le communiqué du SG/PR parvenu à notre Rédaction, le chef de l’Etat a, notamment, décidé du déblocage d’un milliard pour l’assistance complémentaire des victimes

Le tribunal militaire de Yaoundé a annoncé mercredi qu'il se prononcerait le 7 juin sur les demandes de mise en liberté de 27 militants de la contestation anglophone camerounaise accusés d'"actes de terrorisme" et détenus depuis janvier.

 

Les gouvernements camerounais et gabonais, les deux plus grands animateurs du marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), procèdent, ce 24 mai 2017, à des émissions de titres publics pour un montant total de 14 milliards de francs Cfa, apprend-on officiellement.

Un total de 11279 entreprises modernes, ayant eu à déposer un état financier, ont été répertoriées en 2013 au Cameroun, selon les résultats de la 1èreédition de la banque des données économiques et financières en 2013 rendue publique mardi par l’Institut national de la statistique (INS).

La publication, hier, par la présidence de la République, du rapport d’enquête sur l’accident ferroviaire d’Eséka (Centre), le 21 octobre 2016 et qui avait fait 79 morts et plus de 500 blessés, a particulièrement retenu l’attention des journaux camerounais parus mercredi.

La police est vigoureusement intervenue mercredi en fin de matinée dans un grand hôtel de Yaoundé, pour mettre fin à une conférence de press que comptaient y tenir des responsables d’Amnesty International sur la situation des droits de l’Homme au Cameroun, a constaté APA sur place.

La métropole économique du Cameroun, principal centre aéroportuaire et portuaire du pays, a été choisie pour abriter le siège du projet Ecom@Africa pour le compte des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) a-t-on appris mercredi au terme de la visite des infrastructures par le directeur général de l’Union postale universelle (UPU) Bishar Abdirahman Hussein.

Le Programme « Fit For Market » a été officiellement lancé le 16 mai dernier à Douala. Proposé et géré par le Comité de liaison Europe-Afrique-Caraïbes-Pacifique (Coleacp), ce programme est doté d'une enveloppe de 25 millions d'euros (16,375 milliards de FCFA) et aura une durée de 5 ans.

La présidence de la République du Cameroun a rendu public le 23 mai 2017 le rapport de la commission d’enquête créée le 25 octobre 2016, à la suite de la catastrophe ferroviaire d’Eseka (au moins 79 morts et 600 blessés) survenue le 21 octobre de la même année.

Une "vitesse excessive" est la cause principale de l'accident de train qui a fait 79 morts et 600 blessés en octobre au Cameroun, selon les conclusions de l'enquête des autorités camerounaises qui souligne la responsabilité de la société ferroviaire Camrail, filiale du groupe français Bolloré.

La Banque mondiale a publié le 19 mai un article qui explique comment le Projet d’investissement et de développement de marchés agricoles (Pidma) qu'elle finance à hauteur de 50 milliards de FCFA, a permis à quelque 300 organisations de producteurs dans le Nord-Cameroun d’accroître leur production de sorgho.

Au Cameroun, la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH) a annoncé dans un communiqué, que la liquéfaction du gaz naturel, au large de la cité balnéaire de Kribi, démarrera vers la fin de 2017. Selon des prévisions antérieures, les activités devraient démarrer, à la mi-2017.