Mercredi le 13 Septembre 2017 16:28:18 Josiane Afom | Mutations Société

Cameroun - Corruption. Yaoundé: de faux contrôleurs des prix du Mincommerce arnaquent les libraires

Des faux agents qui profitent de l’affluence de la rentrée scolaire pour arnaquer les promoteurs.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

La semaine dernière, Armand T, responsable d’une librairie située au marché Mvog-Mbi à Yaoundé, a reçu trois équipes prétendument venues de la brigade de contrôle des prix, de la qualité et de la norme du ministère du Commerce. « Ces agents passent, disent-ils, pour contrôler si nous pratiquons les prix tels qu’homologués par le ministre du Commerce (Mincommerce), et s’assurer que ceux-ci sont affichés », confie le libraire.

En plus de cet aspect, « les contrôleurs des prix s’assurent également que nous
vendons des cahiers certifiés conformes. Le gouvernement a effet interdit la vente des cahiers dont les couvertures portent les photos des stars et des footballeurs », ajoute Théodore Atangana, un autre libraire. Les propriétaires des librairies et papeteries rencontrés soutiennent que, dans le cafouillage actuel des rentrées scolaires, il leur est difficile, voire impossible d’identifier les vrais contrôleurs des faux.

« Chaque équipe qui se présente devant nous a un ordre de mission dûment signé. Et,
nous ne pouvons pas savoir s’il s’agit d’un vrai document ou pas. Néanmoins, étant donné que nous sommes dans une période où l’activité tourne bien, plusieurs équipes de contrôleurs exigent de nous que nous leur donnions l’argent de carburant avant de repartir », déplore le chef d’agence d’une librairie de renom basée au marché Mokolo de Yaoundé.

Le déploiement des faux agents contrôleurs de prix est loin d’être un phénomène nouveau, et le mois de septembre constitue généralement leur période de vaches grasses. «Les faux agents du ministère du Commerce m’ont assez arnaqué les années antérieures. Lorsque je reçois une équipe, je ne me limite pas à l’ordre de mission. Je regarde également les noms des agents, la période du contrôle et le service qui les envoie », explique Armand T., qui a à plusieurs reprises démasqué des imposteurs.
 

Lire aussi