Mardi le 03 Octobre 2017 20:00:55 Azize MBOHOU | Cameroon-tribune Culture

Crise Anglophone. Vu sur le Net…: « Unity Challenge», on adhère

Le concept est lancé par le journaliste Guibai Gatama.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Dimanche dernier à 10h07, le directeur de la publication de L’œil du Sahel publie une photo sur sa page Facebook. Il a posé avec le drapeau national du Cameroun étendu à l’aide de ses mains. En sus, un message : «Le vert-rouge-jaune frappé d'une étoile est mon compagnon jusqu'au 4 octobre ». Le « challenge de l’Unité » prend ainsi son envol sur la voile. En quelques minutes, la photo du journaliste est vue, commentée et partagée par près de 5 000 personnes. Comme dans une solidarité confraternelle, d’autres hommes de la plume et du micro prennent le relais. En une heure, Facebook est inondée du « vert-rouge-jaune ». Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, et même au-delà des frontières nationales, chaque citoyen tient, depuis dimanche, à partager une image avec les couleurs nationales. Sur son mur, le DP de L’œil du Sahel a déjà publié près de 250  photos de « challengers ». Certains internautes, épris d’ingéniosité dans cette expression particulière du patriotisme, ont présenté des coiffures aux couleurs du drapeau camerounais. D’autres ont accroché le drapeau sur leurs comptoirs, véhicules ou motos. Aucune couche sociale n’est en reste. Même les forces de défense et de sécurité au front contre Boko Haram sont dans le challenge. C’est une troupe de soldats du Bataillon d’intervention rapide (BIR), armes à la main, qui tiennent fièrement le drapeau du Cameroun


La paix, un message…Net
Des « In box (message envoyé en privé sur Facebook) » pleins de vertus, qui vantent la paix, sèment dans le cœur et la conscience les germes de l’unité, de la stabilité. Chaque internaute, abonné sur les réseaux sociaux, l’a reçu, et de diverses manières. Cliché : « J’aime mon pays. Non à la guerre, oui à la paix », « Partageons notre drapeau national pour un Cameroun un et indivisible », « Oui à la paix, non à la division ». D’autres ont partagé des bouquets de roses rouges et blanches, assortis des messages d’amour et de fraternité entre tous les Camerounais. Sur des pages individuelles, plusieurs compatriotes ont publié des messages spécifiques condamnant la violence et appelant au calme et à la retenue. Versets coraniques et bibliques exaltant la paix et la tolérance, citation de grands penseurs, aucune source de message pour la paix n’a été négligé pour exprimer sa pensée pour un Cameroun uni et stable.