Grand dialogue national. Voici les voies proposées au Grand Dialogue National pour la relance de l’économie

cameroun24.net Le 9 octobre 2019 4031 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Accélération de la mise en œuvre de la décentralisation, octroi d’un statut spécial aux régions anglophones, financement et développement de l’agriculture, création de pôles technologiques…sont autant de recommandations faites lors des assises de Yaoundé.

Le Grand Dialogue National (GDN), convoqué par le président de la République Paul Biya, est arrivé à son terme le 4 octobre 2019. Présidés par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute durant une semaine, les travaux ont vu la participation de 500 délégués, répartis dans huit commissions, lesquelles ont travaillé d’arrache-pied pour faire au gouvernement des recommandations en vue d’une fin à la crise sécuritaire dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest et d’un retour au développement relate Ecomatin.

Le principal chantier consiste à reconstruire les deux régions concernées par le conflit. Le GDN recommande ainsi à l’Etat camerounais d’achever les projets d’investissements publics avant la crise dans les régions touchées. En début septembre, le ministère de l’Economie indiquait qu’au premier semestre 2019, le budget d’investissement public (BIP) dans ces régions était de 4% pour le Sud-ouest et 8% dans le Nord-ouest, alors qu’en glissement annuel, ces taux étaient respectivement de 45,6% et 51,2%.

Outre la relance des investissements, l’on préconise en priorité le développement du secteur agropastoral. Le potentiel des deux régions est en effet important. Le Sud-ouest, par exemple, a observé une baisse des exportations de l’ordre de 20% entre 2015 et 2017. Une commission devrait être créée pour évaluer les biens détruits dans les localités des régions, de même que devrait être mise en place une sorte de Plan Marshall différent cependant du Plan national de développement national.

Développement local

S’agissant du développement local, le Grand Dialogue National a clairement tranché pour l’accélération de l’implémentation de la décentralisation au Cameroun. Il a été recommandé l’octroi d’un statut spécial aux régions du Nord-ouest et du Sud-ouest conformément à l’article 62, alinéa 2 de la Constitution camerounaise. Selon les délégués, cela confère des pouvoirs spéciaux aux deux régions en termes de gouvernance locale. De même, Il est demandé la mise en place effective des régions prévue dans la Constitution de 1996 et l’octroi d’un décaissement spécial aux conseils locaux afin de favoriser la décentralisation.

Par ailleurs, les délégués au GDN recommandent d’affecter entre 10% et 15% du budget national aux collectivités territoriales décentralisées (CTD) afin d’assurer des investissements locaux probants. On entrevoit également la révision complète de la loi sur la décentralisation, la création d’un service public local, la consultation des maires avant la nomination des trésors du conseil et des secrétaires généraux, etc.

Selon les participants, toutes ces mesures, si elles sont appliquées, devraient permettre d’impulser le développement des régions anglophones. Ce qui aurait indubitablement un impact sur le relèvement de l’économie camerounaise : avant le déclenchement de la situation, le Sud-ouest et le Nord-ouest représentaient 16,5% de l’ensemble de la richesse créée en territoire camerounais. D’où l’insistance des délégués aux assises du Palais des Congrès de Yaoundé sur la nécessité de créer des instances de suivi de ces recommandations.

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Grand dialogue national

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Le MRC se félicite du boycott des élections par les camerounais

    Dans une déclaration parvenu à notre rédaction, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun félicite et remercie les camerounais qui ont répondu au mot d'ordre de boycott des élections du 9 février dernier.

  • Elections locales: Le conseiller de Maurice Kamto Christian PENDA EKOKA, salut le taux d'abstention élevé

    En répondant massivement à notre appel au boycott des élections législatives et municipales, nos compatriotes ont compris l'essence de notre message que le système électoral actuel, verrouillé et corrompu, est la...

  • Crimes Post-Électoraux dans la république du cynisme

    A la fin du scrutin du 9 février 2020, des camerounais ont été odieusement tués à Foumban parce que des gens se battaient pour « sécuriser » les urnes menacées de « viol » par les fraudeurs aux élections.

  • Elections locales au Cameroun : Taux d'abstention record

    Selon une information obtenue par nos sources auprès d'un chargé d'affaires du Ministère français des affaires étrangères, le taux de participation aux élections municipales et législatives du 09 février est en...

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé