Voici les réelles motivations de Kana Biyick avec Lions Indomptables

Lions indomptables. Voici les réelles motivations de Kana Biyick avec Lions Indomptables

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Dans une interview accordée à nos confrères de sport.fr, Jean-Armel Kana Biyick a annoncé la fin de sa retraite internationale et son désir de faire partie de la liste de Clarence Seedorf pour le prochain match du Cameroun face au Malawi, le 10 octobre prochain.


Après avoir claqué la porte de l’équipe nationale à la veille de la coupe du monde 2014 pour n’avoir pas vu son nom parmi les 23 joueurs qui devaient défendre les couleurs nationales au Brésil, Jean Armel Kana Biyick  s’était mis dans tous ses états, n’épargnant personne dans sa colère noire. Le sélectionneur Volker Finke en avait pris pour son grade lors d’une interview  du défenseur de Kayserispor accordée à nos confrères de 20minutes.fr. « «L’autre» (Volker Finke), je n’ai aucun respect pour lui. S’il voulait vraiment ne pas me mettre dans la liste, il aurait dû me dire… Moi, j’ai toujours été franc, et j’aime avoir de la franchise en retour. Quand tu es hypocrite avec moi, je ne te respecte pas. Dans cette sélection, il y a des hypocrites, des lèche-culs, et tant qu’il y aura ces personnes qui font des choses dans le dos des autres, elle n’avancera pas, malheureusement. Maintenant, ils se débrouillent avec leurs problèmes, ça ne regarde plus qu’eux », s’était indigné le natif de Metz en France.

Pour mieux appréhender son retour, il faut remonter à la rencontre du 5 mars dernier initiée par Me Dieudonné Happi, le président du comité de normalisation et Samuel Eto’o, l’ancien capitaine des Lions Indomptables qui avaient réussi à faire asseoir autour d’une table certains internationaux qui boudaient la sélection nationale. Idriss Carlos Kameni, Jean-Armel Kana-Biyik Tchoupo-Moting, André Onana, Allan Nyom, Stéphane Bahoken avaient accepté de prendre part à cette assise dont l’objectif, selon Me Happi, était la revalorisation du label Lions Indomptables à travers des performances de haut niveau et l’optimisation de la préparation du Cameroun sur le plan sportif, dans le cadre de l’organisation de la CAN Cameroun 2019.

Pour l’instant, seul Jean-Armel Kana Biyick, présent à cette réunion, n’a pas encore effectué son retour dans la tanière. Si l’on s’en tient à sa dernière sortie chez nos confrères de Sport.fr, cela ne semble plus qu’être une simple décision du sélectionneur qui est déjà entré en contact avec lui. Le défenseur camerounais, 29 ans, semble être convaincu comme son compatriote Gaétan Bong que les maux décriés dans la tanière par eux-mêmes et qui avaient jadis motivé leur retraite internationale ont disparu. Certainement l’amour pour la patrie y est pour quelque chose, et la volonté de jouer la CAN 2019 à domicile pour beaucoup.

Léger Tientcheu

Sport