Crise Anglophone. Voici les grandes lignes du discours de Paul Biya sur la Crise anglophone

cameroun24.net Le 11 septembre 237 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le chef de l’Etat a annoncé, mardi soir, la tenue d’un « grand dialogue national » sur la situation socio-politique dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, dès la fin du mois de septembre 2019 relate Ecomatin.

Paul Biya s’est adressé, ce mardi 10 septembre 2019 à 20 heures, à la nation camerounaise. Un seul thème à l’ordre du jour : la crise anglophone. Dans son allocution télévisée, il a annoncé la convocation d’un « grand dialogue national » pour essayer  de trouver une solution à même de résoudre le conflit qui frappe les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis octobre 2016. « Le moment est venu de mobiliser toutes les forces positives et constructives de notre pays, à l’intérieur comme à la diaspora pour que ce désir devienne une réalité. C’est pourquoi j’ai décidé de convoquer dès la fin du mois en cours un grand dialogue national qui nous permettra, dans le cadre de notre Constitution, d’examiner les voies et moyens de répondre aux aspirations profondes des populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest », a dit le Chef de l’Etat dans son discours.

Paul Biya a précisé que le dialogue dont il est question concernera principalement la situation dans les régions du NO/SO. Mais il est évident  qu’il toucherait aussi à des questions d’intérêt national. Telles que : l’unité nationale, l’intégration nationale, le vivre ensemble. Car, ces sujets, selon lui, ne sauraient intéresser uniquement les populations de ces deux régions. L’objectif de ce dialogue, a-t-il évoqué, est de « réunir les fils de notre pays autour des valeurs  qui nous sont chères : la paix, la sécurité, la concorde nationale et le progrès. Il s’articulera également autour des questions fondamentales comme le bilinguisme, la diversité culturelle et la cohésion sociale. La reconstruction et le développement des hommes touchés par le conflit. Le retour des réfugiés et des personnes déplacées, le système éducatif et judiciaire. La décentralisation et le développement local. La démobilisation et la réinsertion des ex-combattants, le rôle de la diaspora dans le développement du pays… »

Pour le président de la République, ce « grand dialogue national », sera présidé par le Premier ministre chef du gouvernement. L’événement devra rassembler une palette de personnalités parlementaires, hommes politiques, leaders d’opinion, opérateurs économiques, autorités traditionnelles, autorités religieuses, membres de la diaspora. Mais aussi, des représentants de forces de défense et de sécurité, des groupes armés et des victimes de, etc.

D’autre part, le Chef de l’Etat, a souligné que dans le cadre d’un dialogue, d’un processus de paix ou d’une renonciation nationale, il est possible  d’envisager « l’éventualité d’un pardon dans certaines conditions » aux insurgés. Sur la base de la  constitution le chef de l’Etat est habilité à user d’un droit de grâce. Pour cela,  Paul Biya  a réitéré une offre de pardon à « ceux qui volontairement déposent les armes ». En revanche, a-t-il insisté, « ceux qui persisterons à commettre des actes criminels, à violer les lois de la République » feront faces aux forces de défense et de sécurité camerounaises et subiront toute la rigueur des Lois du pays. Il en est de même des promoteurs de la haine et de la violence installés dans certains pays étrangers. Selon le président, ils devront tôt ou tard rendent des comptes à la justice. A la fin de son allocution télévisée, laquelle durée une trentaine de minutes, le locataire du palais d’Etoudi a terminé ses propos en rappelant que « le Cameroun restera un et indivisible ».

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Crise Anglophone

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Un magistrat adresse une lettre ouverte à Paul Biya sur les fraudes à l’Enam

    Rattaché au service du contentieux administratif, il dénonce à ciel ouvert certaines pratiques des autorités en charge de l’organisation des concours administratifs écrit Ecomatin.

  • Plus de 1,1 million de personnes victimes d'insécurité alimentaire au Cameroun

    La secte Boko Haram, les refugiés venant de la République Centrafricaine et du Nigeria, et la crise qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont sérieusement impacté l’économie du Cameroun...

  • Une journaliste kidnappée au Nord-Ouest du Cameroun

    Pamela Miyé, journaliste de formation, chef service commercial de la Société de presse et d’édition du Cameroun (Sopecam) agence de Bamenda demeure encore entre les mains de ses ravisseurs révèle le quotidien...

  • Préparation d'une campagne d’identification des occupants des logements sociaux de la Société immobilière du Cameroun

    Ahmadou Sardaouna, le nouveau directeur général (DG) de la Société immobilière du Cameroun (SIC), annonce qu’une campagne d’identification des locataires des logements SIC va débuter le 23 septembre prochain...

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé