Vers une coalition de l’opposition camerounaise à la Présidentielle 2018

Présidentielle 2018. Vers une coalition de l’opposition camerounaise à la Présidentielle 2018

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

L’annonce a été faite par le candidat du Mouvement « Now » Me Akere Muna, lundi, sur les ondes de Radio Balafon indique AT.



Me Akere Muna, candidat du mouvement « Now » à la présidentielle, a annoncé lundi une coalition de l’opposition. L’ancien bâtonnier du Cameroun déclare même avoir pris attache avec les autres leaders de l’opposition notamment, le Pr Maurice Kamto  du MRC avec qui il dit entretenir déjà durant de nombreuses années des liens d’amitié.

Akere Muna a également indiqué que le candidat du SDF Joshua Osih n’est pas un problème pour rallier la coalition, tandis que Cabral Libi serait facile à convaincre. « La candidature unique, je pense qu’on va finalement y arriver. (…) Maurice [Kamto] et moi on en a discuté, Joshua [Osih] c’est quelqu’un que je connais beaucoup, j’ai même été son avocat dans plusieurs dossiers. (…) Que les Camerounais se calment, je pense que le moment venu on va trouver une solution », rassure l’ancien bâtonnier du Cameroun.

Cependant, l’opposition peine encore à trouver une solution à ce sujet, tout le monde voulant être président. Maurice Kamto, par exemple a autrefois fait preuve de réticence sur la question d’une candidature unique en parlant plutôt d’action concertée entre les leaders de l’opposition. Une action qui visait, selon lui, à surveiller les bureaux de vote afin d’éviter toute fraude.

Pour l’heure, la question qui demeure est de savoir qui sera le candidat de l’opposition ? Va-t-elle (l’opposition) recourir aux primaires pour faire son choisi ? On sait également que le SDF, sauf changement d’avis, n’est pas favorable à cette idée si on s’en tient aux propos de son candidat lors du meeting de Mbouda. De même, les Camerounais s’interrogent sur la sincérité des propos de Me Akere Muna.

Lui qui a contesté la paternité de Maurice Kamto dans le cadre de lutte contre la corruption au Cameroun, affirmant être le premier dans le domaine. Tous les candidats de l’opposition affirment vouloir une coalition, mais refusent de passer par un choix rigoureux. A savoir, les primaires.

Maurice Kamto lui, s’est déjà autoproclamé leader de l’opposition apte à tirer le penalty de l’alternance politique au Cameroun. Toute chose que contestent ses paires. Beaucoup d’observateurs espèrent que ces quatre leaders vont parvenir enfin à un accord et que les déclarations de Me Akere Muna ne sont pas du bluff.

Mballa

Société