Affaire Kamto. Une peine six mois emprisonnement pour 41 militants de l’opposition au Cameroun

cameroun24.net Le 12 aout 1200 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le Tribunal de première instance (TPI) de Douala-Bonanjo a prononcé le verdict condamnant 41 militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) à six mois d’emprisonnement ferme, a annoncé dimanche, la direction de cette formation politique de l’opposition.

Le MRC à travers l’un de ses avocats Me Désiré Sikati, a déclaré que le parti va interjeter appel, d’autant que « les prévenus ont été condamnés en leur absence et en l’absence de leurs avocats ».

Cette décision du tribunal rendue vendredi dernier est le prolongement de l’affaire opposant le ministère public aux militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, arrêtés pendant une marche de protestation le 27 octobre 2018 à Douala relate APA.

Une « manifestation interdite » d’après le tribunal, qui se base sur l’interdiction des autorités administratives, notamment les sous-préfets des arrondissements de Douala 1er et 5è qui avaient invoqué dans leur décision d’interdiction, « des risques de menaces à l’ordre public ».

Selon ce parti politique, toutes les personnes interpellées avaient été libérées, mais, peu de temps après, précisément le 31 octobre, elles ont reçu des citations à comparaître devant le tribunal de première instance de Bonanjo à Douala pour « appel à l’insurrection et organisation des marches interdites pour remettre en cause l’ordre public ».

Le MRC se dit « surpris » par cette décision du tribunal d’autant que «  des sources officielles avaient déclaré que, Paul Biya, Chef de l’Etat et président du Conseil supérieur de la magistrature, avait ordonné l’abandon des poursuites contre les militants du MRC arrêtés à Douala pendant la manifestation pacifique du 27 octobre 2018 ».

Il s’agissait là, de la toute première « marche blanche » organisée par le MRC pour protester contre la décision du Conseil constitutionnel déclarant Paul Biya vainqueur de l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 avec 71,28% de suffrages, contre 14% à Maurice Kamto, le candidat du MRC, arrivé deuxième.

Malgré la relaxation par le tribunal de 39 militants de cette formation politique en juillet dernier à Yaoundé, plus de 122 membres de ce parti dont son président national Maurice Kamto sont encore en détention préventive, leur procès ayant repris il y a quelques jours après une interruption de deux mois.

Mbog Achille

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Affaire Kamto

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • La grève à la PHP se poursuit

    La grève débuté hier dans cette plantation se poursuit ce jour avec des affrontements violents avec les forces de l'ordre a appris cameroun24.

  • Washington demande à Yaoundé un «transfert de pouvoir» vers les régions anglophones

    Les Etats-Unis ont appelé mardi à un «vrai dialogue» et à un «transfert de pouvoir» vers les régions anglophones du Cameroun, estimant que la réponse militaire privilégiée par le gouvernement ne faisait que...

  • Une unité d'élite de l'armée pour neutraliser la grève à la PHP

    Les autorités locales ont fait appel à l'armée pour rapidement étouffé la grève des employés de cette plantation.

  • Le Cameroun se confirme comme place financière de la Cemac, en procurant au Gabon 60% de l’emprunt obligataire 2019-2024

    Le dernier emprunt obligataire de l’État gabonais, pour lequel la période des souscriptions s’est étendue du 20 septembre au 2 octobre 2019, a enregistré un taux de souscription de 126%.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé