Un avenant ajouté à la convention de concession signée avec MTN au Cameroun

Cameroun - Télécommunication. Un avenant ajouté à la convention de concession signée avec MTN au Cameroun

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

L’État du Cameroun et l’opérateur sud-africain Mobile Telecommunications Network (MTN) ont signé, vendredi, un avenant à la convention de concession de mars 2015 d’une durée de 15 ans soumettant l’exploitation de la 4G à un cahier des charges qui prévoit, entre autres, l’amélioration de la couverture des sites de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football que le pays accueille en 2019.


La filiale locale s’est aussi engagée à assurer la couverture de tous les chefs-lieux de régions et de départements, les zones universitaires et à activités économiques significatives ainsi que les localités d’au moins 10.000 habitants, d’ici à la fin de la concession rapporte APA.

Pour l’opérateur, il s’agit d’«une étape importante dans l’effort qui est fait au Cameroun pour mettre à la disposition du pays et des populations, les technologies de communication les plus évoluées, de manière abondante et accessible».

L’avenant signé entre les parties confirme, selon le directeur général de MTN Cameroon, Saim Yaksan, le droit qui avait déjà été accordé à son entreprise en mars 2015 de poser la fibre optique dans le périmètre d’un département.

A travers cette allusion, l’opérateur rappelle implicitement un épisode malheureux, survenu il y a de cela deux ans lorsqu’il fut sommé par l’Agence de régulation des télécommunications (ART) d’arrêter le déploiement d’une ligne de fibre optique dans la métropole économique, Douala, au motif d’avoir ignoré certains organismes prévus par la règlementation dans le processus d’autorisation pour l’utilisation de l’espace public.

La décision du régulateur était alors assortie d’une astreinte comminatoire de 10 millions FCFA par jour de retard, au moment où MTN, présenté comme le leader de la téléphonie mobile et «l’une des cinq entreprises les plus importantes du Cameroun», entendait déployer une dorsale d’une longueur de 81 kilomètres en vue «d’offrir une meilleure qualité de service à ses clients».

 

Société