Selon le ministre du commerce, il n'y aura pas de pénurie de sucre pendant le ramadan

Cameroun - Réligion. Selon le ministre du commerce, il n'y aura pas de pénurie de sucre pendant le ramadan

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana, au terme d’une tournée effectuée mardi, a écarté, toute idée de pénurie de sucre au Cameroun pendant le ramadan, soulignant qu’en cas de besoin un stock de 52 000 tonnes de sucre est disponible dans les entrepôts de la Société sucrière du Cameroun (SOSUCAM) pour satisfaire la demande nationale pendant les trois prochains mois.


« Il était important qu’on se rende compte de la réalité de la disponibilité du sucre. A première vue, on constate que les quantités sont comme annoncées », a déclaré le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana.

Après une descente sur le terrain dans les entrepôts de l’entreprise à Mbandjock et à Nkoteng (Centre), et après les visites dans les régions du Littoral et du Nord, où réside une importante communauté musulmane, tout laisse croire que des informations qui ont circulé ces derniers jours au sujet d’une pénurie du sucre pendant la période du ramadan sont dénuées de fondement informe APA.

Et pour cause, relève le ministre, « avec un stock évalué à 52 000 tonnes à l’heure actuelle, en rappelant que la production va se poursuivre jusqu’au 16 août avec une estimation de 27 000 tonnes auxquels s’ajoutent des volumes importés stockés, non commercialisés, on peut penser qu’on est tout aise pour pouvoir satisfaire la demande nationale, et même au-delà ».

Partant de là, le ministre a rassuré que « la communauté musulmane peut être sûre qu’il y aura du sucre » pendant cette période de jeûne.

De sources autorisées, les investissements en cours de la SOSUCAM permettront à la filiale du groupe français Somdiaa, de porter la production actuelle estimée à 130 000 tonnes à 160 000 tonnes à l’horizon 2023. La demande nationale en sucre se situe autour de 190 000 tonnes par an, indique-t-on au ministère du Commerce.

 

Culture