Samedi le 13 Janvier 2018 04:40:35 cameroun24.net Sport

Can 2019. Selon le Pr Messanga Nyamding, On va forcer l'organisation de la can , mais ce ne sera pas une bonne Can

L'universitaire camerounais et membre du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc, parti au pouvoir), Charlemagne Messanga Nyamding remet en cause la capacité du Cameroun à offrir une Coupe d'Afrique des nations (Can) de haute facture au monde en 2019.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

L'enseignant dont la liberté de ton est connue et appréciée de nombreux camerounais utilise ses mots et son style habituel pour décrier l'incapacité de son pays à tenir, le pari de l'organisation de la prochaine phase finale de Can sur son sol, en dépit des grosses déclarations et engagements du président de la république et candidat naturel de son parti (Rdpc).

"Moi je pense que: sincèrement on va forcer, mais ce ne sera pas une bonne Can", affirme le professeur Messanga Nyamding, au cours d'un échange sur les réseaux sociaux, dont notre rédaction détient un extrait. Le biyaiste comme, il aime se présenter se lance dans un listing des infrastructures indispensables pour l'organisation d'une Can, dont le Cameroun n'en possède pas selon-lui: " Il faut des hôtels, il faut les routes, il faut des infrastructures. Rien est prêt", affirme-t'il avant de révéler que nous sommes au courant, qu'on organise la Can depuis 5 ans".

"On veut créer l'insécurité"

Le professeur Pascal Charlemagne Messanga Nyamding qui fait des éloges à la Côte d'Ivoire, hôte de la Can 2021 pense qu'on veut créer une insécurité au Cameroun en y organisant la prochaine Can:

"La Côte d'Ivoire a la Can de 2021, mais ils sont prêts. Les ivoiriens ont déjà fini leurs stades. 2021!  En plus, on n'a pas encore stabilisé l'électricité. On n'a pas stabilisé l'eau. Imaginez une équipe comme l'Egypte. Vous mettez une poule où il y a l'Egypte, le Nigéria. Où vous mettez les nigérians, qui vont à Bafoussam? Bafoussam à trois hôtels. Vous allez peut-être prendre Bangangté. Une poule s'est quatre (sélections). Ils vont s'entraîner où? C'est l'insécurité, qu'on veut créer. Non, c'est dure, se désole l'universitaire qui conclut par une interrogation: pour construire un bon stade, les experts disent, que ça prend 36 mois. Où étions-nous avant"?

On attend de voir, si les experts de la Caf en visite au Cameroun vont désavouer le professeur Nyamding ou pas.

James Kapnang