Selon François Soudan Paul Biya gagnera la présidentielle au Cameroun

Présidentielle 2018. Selon François Soudan Paul Biya gagnera la présidentielle au Cameroun

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Dans une interview accordée aux confrères de RFI hier, le directeur de rédaction de Jeune Afrique évoque deux raisons devant conduire à la réélection du président sortant. Il pense également que le SDF pourrait perdre son statut de première force de l’opposition.



Le directeur de rédaction de Jeune Afrique, François Soudan, affirme que le président Paul Biya sera vainqueur de l’élection du 7 octobre prochain. Dans un entretien accordé aux confrères de RFI hier, le patron de la rédaction de l’hebdomadaire panafricain, analyse les forces en présence indique encore AT.

François Soudan évoque deux raisons qui conduiront inévitablement à la victoire du chef de l’Etat sortant. Il relève d’abord l’absence d’une candidature unique de l’opposition.

Même si les candidats mènent des négociations pour mettre en place une plateforme d’observation commune des élections, l’absence d’une candidature unique est un véritable frein.

L’autre raison évoquée est le scrutin lui-même. Parce que l’élection présidentielle est à un tour, François Soudan pense que la réélection du président Paul Biya, le candidat du RDPC, est semble-t-il écrite d’avance.

En revanche, le directeur de rédaction de Jeune Afrique revient sur trois candidats qu’il présente tous comme des favoris au fauteuil de leaders de l’opposition.

Le Social Democratic Front (SDF) qui est depuis 26 ans la première et la principale force de l’opposition a deux prétendants à ce statut. François Soudan pense que ce parti pourrait perdre cette première place parce que  son candidat Josua Osih n’est pas assez connu du grand public comme le charismatique Ni John Fru.

Au sujet du candidat du Mrc, Maurice Kamto, le patron de la rédaction fait savoir que de part sa campagne menée sur le terrain, ce dernier pourrait prendre la première place de l’opposition.

Me Akere Muna quant à lui, pourrait aussi surprendre, même si François Soudan souligne qu’il ne dispose véritablement d’une assise politique bien qu’ayant un grand carnet d’adresses à l’international.

Mballa

Opinion