Sariette Batikbonak: « Certains groupes excellent dans l’exacerbation de la sorcellerie »

Cameroun - Livre. Sariette Batikbonak: « Certains groupes excellent dans l’exacerbation de la sorcellerie »

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Sariette Batikbonak, Auteur de « Discours anti-sorcellerie dans les pentecôtismes camerounais » au micro de CT.


Vous venez de commettre un ouvrage intitulé: "Discours anti-sorcellerie dans les pentecôtismes camerounais. De quoi s'agit-il concrètement?

Par une anthropologie de l’imaginaire, cet ouvrage analyse la récurrence des accusations sorcellaires dans les pentecôtismes au Cameroun. Une catégorie d’acteurs de cette mouvance légitime sa présence dans l’arène religieuse par la diabolisation de l’autre, du voisin, de l’ami et surtout du parent supposés être responsables de tous les heurts et malheurs. Les infortunes sont imputées à priori à un proche dans un contexte où le malheur ne vient jamais de l’extérieur du cercle familial. Cette œuvre démontre l’amplification de l’imaginaire sorcellaire, par des acteurs ayant pour orientation la délivrance.

Comment les églises pentecôtistes participent-elles du discours contre les sorciers ?

Des leaders religieux dont les églises et ministères sont axés sur la sorcellerie procèdent par exacerbation. En manipulant ce langage sorcellaire, cette catégorie d’entrepreneurs réussit à inculquer la phobie de l’autre « sorcier », afin de proposer leur offre de guérison et de délivrance. En effet, ces chefs de file vantent leur offre plurielle de guérison miraculeuse et surtout de lutte contre la sorcellerie. Ils utilisent radio, télévision, Internet et diverses formes de publicité pour attirer de nouveaux membres et proposer leurs « produits spirituels ». Les systèmes de croyances se forgent au fil du temps et des époques, par le truchement de ces acteurs du jeu religieux anti-sorcellaire. En tant que récupérateurs, ces leaders se réapproprient ce qui est réprimé par le système social en cours.

Quelles sont les conclusions auxquelles vous aboutissez après la réalisation de ce travail ?

Il est à relever que cette focalisation sur la sorcellerie ne s’observe pas chez tous les pentecôtistes. Certains groupements de cette religiosité se sont illustrés comme des modèles, comme des peace makers ; en consolant des affligés, en réconciliant des familles, en jouant des rôles sociaux, en remplissant des fonctions  fraternelles. Tandis que d’autres excellent dans la mise en présence du divin par l’exacerbation des questions sorcellaires. Cette investigation aboutit sur la mise en perspective du sorcellaire dans le discours des Camerounais, à partir des grilles de lecture distillées par ces pentecôtismes. Nous assistons ainsi à la pentecôtisation du langage par les postures des pasteurs-exorcistes. Ces postures permettent de comprendre les nombreux recours des individus et des familles à la délivrance, convaincus que leurs maladies et leurs malheurs sont d’origine mystique.

Sorèle GUEBEDIANG à BESSONG

Culture