SUD, Les lauréats des écoles normales des instituteurs  reçoivent leurs parchemins

Cameroun - Education. SUD, Les lauréats des écoles normales des instituteurs reçoivent leurs parchemins

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

C’est à l’occasion de la visite de suivi des activités des structures décentralisées dans le chef lieu de la région du Sud, visite effectuée par le secrétaire d’état auprès du ministre des enseignements secondaires en charge de l’enseignement normal le 2 mars dernier en compagnie du gouverneur de la région du Sud et le représentant résident de l’institut africain de l’informatique qui honorait cette promotion de formés


Pour Boniface Bayolack secrétaire d’état auprès du minesec en charge de l’enseignement normal, il était  également question de s’imprégner des conditions de fonctionnement des établissements scolaires et procéder à la remise des parchemins aux élèves maîtres finissants de l’Enieg et Eniet d’Ebolowa. Ceux-ci ont bénéficié également  d’une formation pratique à l’utilisation des Tic en milieu scolaire. En ce qui concerne le premier volet de cette descente du secrétaire d’état à savoir, la visite des établissements, l’occasion lui a permis d’observer et d’apprécier la qualité des infrastructures et des équipements disponibles. Le constat fait est que, les sites ne sont pas sécurisés au niveau des services des domaines et affaires foncières, ce qui favorise l’invasion des populations riveraines. Les mauvaises réalisations des chantiers de construction de ces infrastructures scolaires par les prestataires. Le cas de l’Eniet d’Ebolowa est le plus illustrant, un immeuble nouvellement construit présente des fissures sur les murs et est menacé d’affaissement.

A ce jour, il est interdit d’utiliser les salles qui sont à l’étage. L’insuffisance des infrastructures et des équipements, du matériel informatique dans les établissements. Le patron de l’enseignement normal a également noté, l’insalubrité de certains locaux, l’insuffisance du personnel enseignant et le manque du personnel d’appui. Selon lui, des efforts sont faits par le gouvernement en vue d’apporter une solution à ces manquements. Pourtant dans le département de la Mvila, la carte scolaire est constituée de 73 établissements scolaires pour un effectif  de 22560 élèves, encadrés par 1427 professeurs. Une façon de rapprocher l’école des apprenants, des réponses vont continuées à être apportées par les pouvoirs publics. Mais, il faut noter que l’éducation est une œuvre unifiée, dont la responsabilité incombe à l’état, à l’institution scolaire, aux enseignants ainsi qu’aux parents, il revient alors à chacun de jouer sa partition. Il invite à cet effet les lauréats, à une bonne couverture des programmes, un bon suivi et encadrement des apprenants.

Car, les compétences acquises doivent être mises au service de la qualité de l’éducation. Devenez des enseignants leaders, des personnes ressources pour vos collègues dans vos postes de travail avec votre connaissance à l’outil informatique. Pour Armand Claude Abanda représentant résident de Iai Cameroun, qui en partenariat du Minesec dans ce projet, formera dans l’ensemble des 10 régions du pays environ 2000 personnels élèves maîtres pour la première phase. Ainsi, pour lui il s’agit d’amener la jeunesse à s’intéresser à l’outil informatique en vue d’une amélioration des connaissances quotidiennes. Si c’est fait à partir de la base, il est facile de vite combler le gap, d’où cette formation donnée aux élèves finissants de l’Enieg et Eniet, ils devront enseigner le côté positif des réseaux sociaux. Ainsi, 105 enseignants et 1200 élèves maîtres finissants ont reçu leurs parchemins au cours de cette cérémonie. Il faut déjà savoir que, les Tic sont désormais des outils indispensables à l’éducation et qui représentent un domaine de développement. Les lauréats promus sont prêts à servir et ont  par la voix de leur porte parole émis le vœu de se voir recruter directement à la fonction publique. Le patron de l’enseignement normal les a rassurés de la volonté des pouvoirs publics, et qu’un programme est en chantier dans ce sens avec les partenaires au développement du Cameroun pour les trois prochaines années. Un zeste d’espoir qui a permis aux uns et aux autres de garder la tête haute en attendant l’effectivité de cette promesse.


Jacques Pierre SEH  
 

Opinion