SUD,Un serment dans la liesse populaire à Ebolowa

Présidentielle 2018. SUD,Un serment dans la liesse populaire à Ebolowa

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Ca bouillonnait dans les chaumières, Paul Biya a prêté serment voilà ce qui a constitué l’objet majeur dans les grandes conversations.

 La municipalité d’Ebolowa 1 er sous la houlette de Joël Emmanuel Bitoumou le président de son exécutif en n’a fait son affaire, cette 7 ème  prestation de serment à l’issue du scrutin du 07 octobre dernier.  Ainsi, la salle des actes de cette mairie qui sera inaugurée dans les prochains mois en a servi de cadre pour la projection sur écran géant de la cérémonie de prestation de serment du président de la république qui rempile à sa propre succession. La salle était donc aménagée pour la circonstance solennelle où, militants au couleur du Rdpc, citoyens de la cité capitale ce sont donnés rendez-vous pour vivre ces moments de l’histoire du Cameroun. Au rang de ces invités figurait le gouverneur de la région du Sud en compagnie de son état-major. Après le rituel de prestation de serment, le président élu, debout, la main droite levée, face aux membres du parlement, du conseil constitutionnel et de la cour suprême, en prend l’engagement en répondant, « I so do swear en d’autres termes, je le jure », c’est l’enchainement  des cris dans la salle. Instantanément, les rues sont envahies, des klaxons de véhicules et autres motos assourdissent les passants. C’est l’explosion de joie, on pouvait entendre, c’est enfin bien terminé et c’est pour un nouveau départ pour l’ensemble du pays. Pour Félix Nguelé Nguelé gouverneur de la région du Sud, « ce fut un événement historique, beaucoup ne le vive qu’une fois dans leur vie. C’est un sentiment de joie et de grande fierté, la participation des populations ici en témoigne. Nous sommes content du dénouement qui a eu lieu dans le processus électoral aujourd’hui, le président élu entre en fonction et va bien tenir le timon du Cameroun en vue de l’émergence. Maintenant que le chef de l’état lance un appel du haut de la tribune de l’assemblée nationale au peuple camerounais pour l’accompagner dans la paix et l’harmonie en vue de la construction du Cameroun. C’est une forte interpellation pour tous les citoyens, je ne doute pas un seul instant dans la région du Sud, tout le monde se mettra autour du chef de l’état pour cette conquête de la paix et de l’harmonie ». Le Cameroun est un, nous devons continuer à vivre comme cela car, c’est dans la paix qu’il y a le progrès ». Il faut noter que ce fut un moment de grand jour à Ebolowa, qui s’est enchainé avec les réjouissances populaires dans les quartiers.


Jacques Pierre SEH

Réactions
1°- Brice Zeh Nna
Reporter d’image

Un témoin vivant du renouveau, né quelques jours seulement avant la prestation du tout premier serment du président Paul Biya le 06 novembre 1982. Je n’ai connu que le renouveau, je suis un jeune, je fonde beaucoup d’espoir pour ce septennat qui selon son slogan de campagne est celui des opportunités. Oui, les jeunes en ont bien besoin pour s’épanouir, organiser leurs vies et mieux participer au développement de leur pays. Je suis reporter d’image, je travaillais partout sans que je ne sois inquiété aujourd’hui, il y’a comme une espèce de méfiance de certains camerounais envers les autres camerounais. Je voudrais bien que le vivre-ensemble revient un vécu de tous les citoyens, et partout où ils sont, ils doivent se sentir chez eux, c’est un levier sur lequel le président doit s’atteler. Les besoins des citoyens sont immenses aujourd’hui et les ressources sont réduits, il faut alors multiplier les opportunités en encourageant les initiatives privées. Les jeunes ne veulent que participer à la construction de leur pays, il leur manque des moyens de leurs actions. Le président a une oreille attentive aux préoccupations de l’ensemble des citoyens camerounais, on croit que ce septennat devra être différent des septennats antérieurs.

2°- Stéphan Endezoum
Militant du Rdpc section Mvila-centre 1

C’est un nouveau démarrage pour ce septennat, en regardant dans le rétroviseur, on doit plus se projeter dans l’avenir. C’est ici que les orientations nouvelles pour les sept prochaines années de la gestion du pays doivent se prendre. Nous avons donnés  confiance à nouveau au chef de l’état, et qui est Paul Biya, les jeunes ont des problèmes d’emploi. Il y’a des opportunités que doivent saisir les jeunes au travers du travail de la terre, ces jeunes buttent au manque de financements pour réaliser leurs projets agropastoraux.  Du moins ce qui est donné comme financement est capté en cours par les longs bras, les jeunes volontaires à la base sont exclus, abandonnés à leur propre sort de ruraux. Pourtant, un vivrier important d’emplois qui demande à être exploré.  Il faut un encadrement de cette jeunesse pour atteindre l’objectif de la création des richesses, le saupoudrage actuel ne donne aucune action concrète sur le terrain.

3°- Olivier Mfegue
Responsable régional du Sdf

Avec cette prestation de serment du candidat du Rdpc déclaré vainqueur de l’élection du 07 octobre dernier par le conseil constitutionnel, je ne peux que m’incliner. Maintenant, nous pouvons lui dire d’en faire du problème du nord-ouest et du sud-ouest, la priorité des priorités. Il faut que ces régions puissent rapidement retrouver la paix et permettre aux citoyens de vaquer normalement dans leurs activités. Aujourd’hui la situation du manque d’emploi des jeunes est une réalité, le problème de la mal gouverneur est là. Le Cameroun est devenu une république des privilèges, sa rigueur et sa moralisation n’existent plus. Voilà un pays où il faut repenser dans ses valeurs cardinales de probité, voilà un chantier important pour son septennat. Les camerounais réclament plus de justice qui va entrainer la paix et l’harmonie dans un vivre-ensemble qui cessera d’être un slogan creux.   


Propos recueillis par
Jacques Pierre SEH


 

Opinion