SUD,Présidentielle 2018 : Le Cnc clarifie le rôle des radios communautaires

Présidentielle 2018. SUD,Présidentielle 2018 : Le Cnc clarifie le rôle des radios communautaires

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

C’est au cours de la séance de travail avec les responsables des radios communautaires (Rc) tenue dans la salle de multimédia de la délégation régionale de la communication le 03 octobre dernier, relative à leur traitement de l’information politique, laquelle était convié les autres hommes et femmes des médias.


La campagne électorale est ouverte depuis le 22 septembre dernier, il est question que l’acteur central qui est le journaliste soit mis à niveau. Les différents candidats à la course au fauteuil présidentiel utilisent les radios communautaires aussi. Pour le président du conseil national de la communication (Cnc) Peter Essoka, « il est question de rappeler juste aux journalistes qui font déjà leur boulot, leur responsabilité en pareille période. Et aussi, les vertus de l’éthique et de la déontologie qui régissent le plus beau métier du monde à savoir,  le journalisme ».

Pour lui, le Cameroun est la propriété de tous les fils et filles de ce pays, il est entre nos mains et nous devons le garder comme un bijou précieux.  D’où cette invite à plus de responsabilité dans les traitements d’information surtout en pareille période. Le Cnc a travaillé sur le discours de la haine récemment avec les journalistes, parce que les médias sont devenus l’arène d’expression du mécontentement, et où la vie privée n’est plus tenue en réserve. Car, la liberté s’entoure d’un minimum de mode d’emploi ou de repère. Elle s’insère toujours au sein de la société où doivent s’exprimer d’autres libertés. D’où le cadre de sensibilisation de l’espace médiatique sur la poussée du discours de la haine. Le président du Cnc souhaite que les camerounais cultivent le dialogue, le respect de la différence, et les valeurs nationales comme la paix, l’unité.

cnc_responsables_radios_communautaires_pleiniere

La seconde préoccupation de Peter Essoka président du Cnc a portée sur la problématique des radios communautaires qui interviennent pour la plupart en zone rurale et émanent de la dynamique associative.  Leur rôle est de contribuer au développement des populations, en vue de combattre par exemple, l’ignorance, la pauvreté, l’environnement, la santé et bien d’autres volets. Il s’agit là,  des radios thématiques par conséquence apolitiques. Elles ne doivent pas se lancer dans les traitements de l’information à caractère politique. Néanmoins, peuvent servir de relais d’information en vue de compléter les zones de silence pour permettre aux citoyens de ces zones à écouter aussi la radio.

Or, il existe des textes réglementaires régissant la création et le fonctionnement de ces radios. D’abord, son rayon ne doit pas aller au-delà de 100 kilomètres et également son but est non lucratif. C'est-à-dire, ne développent pas de programmes publicitaires. Pour le président du Cnc, après la phase de sensibilisation, les rappels à l’ordre seront faits aux différents contrevenants. C’est bien dans un échange, que les responsables des Rc apprennent que la prise en relai des programmes émanant des radios étrangères est proscrite par les textes en vigueur au Cameroun. Ce qui confère à plus d’une Rc, le caractère hors-la-loi avec lequel elles évoluent.

cnc_responsables_radios_communautaires

Pour le vice-président du Cnc, il faut que les gens respectent les normes de fonctionnement. Ce qui sera bénéfique à tous et permettra également un épanouissement des tenanciers, mais de ceux qui y travaillent. Il a souligné que les Rc sont des radios de service public en faveur de leurs communautés, ce qui est différent des radios à capitaux privés qui sont la propriété d’un opérateur qui se soumet à la réglementation.


Jacques Pierre SEH

Culture