SUD,Memve’ele : le ministre de l’eau et de l’énergie s’imprègne de la fonctionnalité du barrage

Cameroun - Energie. SUD,Memve’ele : le ministre de l’eau et de l’énergie s’imprègne de la fonctionnalité du barrage

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

C’est dans la cadre de sa visite de travail de deux jours qui l’a conduit du 11 au 12 juin dernier dans le Sud en vue de s’enquérir de l’effectivité du fonctionnement des ouvrages de production et de transport d’énergie électrique qui se trouvent à Nyabizan.

Dans sa suite, les responsables des structures opérant également dans le domaine, Sonatrel, Edc, Eneo, et Synohydro l’entreprise qui a réalisé cet aménagement hydroélectrique.
Pour Gaston Eloundou Essomba ministre de l’eau et de l’énergie (minee), il est question d’évaluer l’état d’avancement du projet Memve’ele. Notamment, dans sa composante construction du barrage c'est-à-dire ouvrage de production d’électricité, et la composante des lignes de transport.

Le constat est que le barrage est pratiquement achevé, les postes de transformation construits, les lignes de transport finies il reste juste le tronçon Ebolowa- Mbalmayo qui est en cours de construction. Avec l’achèvement de ce tronçon, les essais à charge pourront alors s’effectuer, et on injectera le tiers de la production du barrage.

Pour cet exercice, le barrage sera mis en service pour ces essais d’ici la fin de cette année jusqu’à Mbalmayo. Il y restera le tronçon Mbalmayo- Nkolkoumou qui pourra encore s’étaler sur une année au moins, compte tenu de la libération tardive des emprises. Il faut noter que les populations tardent à libérer ces emprises faut de leurs indemnisations. Elles ont tout perdu du fait de l’ensemble des travaux liés au barrage, mais qui jusqu’à ce jour attendent toujours le décret qui les envoie au paiement.

Le patron de l’eau et de l’énergie tout en les remerciant pour le sens patriotique, les a rassuré tout de même que l’attente est à son terme, le décret est signé, il ne reste que la mobilisation des ressources. Gaston Eloundou Essomba s’est fait présenter l’ensemble de l’ouvrage dans le volet  génie civil par Aimbi Roger le chef de l’aménagement. Il a présenté toutes les composantes assorties de leurs caractéristiques ainsi que le rôle. Cet aménagement qui est constitué d’une digue principale avec deux évacuateurs de crues, d’une digue secondaire, d’un canal d’amené trapézoïdale, d’une usine de production d’électricité qui est déjà prête à débiter 211 mégawatts d’énergie électrique.

Les voies d’accès d’une unité à une autre sont prêtes, même celle reliant l’axe Meyo-centre à Nyabizan est presque achevée. Les ouvrages d’évacuation d’énergie à partir du  poste de disjonction du site à Nyabizan sont achevés. Le tronçon 1, de Nyabizan au poste d’interconnexion de Djop à Ebolowa est achevé. L’autre phase de la fonctionnalité de l’ouvrage a été présenté au minee à travers un tableau synoptique de l’ensemble de la centrale de Memve’ele par Georges Avele Etoundi, responsable des ouvrages de production et d’évacuation d’énergie au projet hydroélectrique de Memve’ele.

minee_Gaston_Eloundou_Essomba_visite_barrage_memveele

A partir de cette salle de commande, un essai de commande automatique a été réalisé par les jeunes ingénieurs camerounais formés en chine pour la cause. L’aménagement hydroélectrique  va apporter une valeur ajoutée importante à l’offre énergétique au Cameroun, ce qui pourra permettre à l’industrie de se mettre en place véritablement. Il faut noter que c’est le 15 juin 2012 que Paul Biya alors président de la république foula le sol de Nyabizan pour la pose de la première pierre du barrage de Memve’ele. 

Aujourd’hui, le rêve est devenu une réalité, 211 mégawatts sont déjà disponibles et n’attendent qu’être mis au service des camerounais en vue de leur bien-être. Le second chantier de ce projet structurant est celui du transport de cette énergie, dont le chantier du premier tronçon est pré-réceptionné, et n’attendra la réception définitive qu’avec les essais à charge qui d’après le minee se tiendront avant la fin de cette année 2018. Il faut noter que cette infrastructure énergétique d’un montant d’environ  420 milliards de Fcfa est financée en majorité par un prêt d’Eximbank China pour environ 243 milliards de Fcfa, contre 112 milliards de Fcfa pour la Bad et 65 milliards de Fcfa pour l’état du Cameroun. Et d’ici à la réception totale de l’ouvrage, d’autres avenants pourront encore intervenir dans le contrat.


Jacques Pierre SEH
 

Société