SUD,Le Power lifting en quête des adeptes dans le Sud

Cameroun - Power lifting. SUD,Le Power lifting en quête des adeptes dans le Sud

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Revoir un Programme TV | Grille des Programmes TV | Où Vendre au Cameroun | Où Danser au Cameroun | Où Dormir au Cameroun |

L’ouverture solennelle de la saison dans la région s’est récemment tenue à Ebolowa pour une campagne grand public sous la présidence des responsables nationaux de cette discipline sportive. Plusieurs clubs régionaux engagés dans ce tournoi qui été un moment d’attrait pour un charme de la jeunesse sportive.


Pour Etienne Leprince Fopa entraineur de Ninja Halter Club d’Ebolowa, « avec le lancement de cette saison sportive, nous comptons s’ouvrir au public et faire certainement des adeptes. La région occupe une place honorable sur le plan national, après le Littoral et le Centre. On n’a actuellement des jeunes qui ont du potentiel et méritent juste d’être encadrés pour faire d’eux, des chances de médailles pour la région et également pour le pays. Pour cela, il faut un minimum pour l’encadrement des athlètes, on essaye présentement de se débrouiller avec nos propres ressources et matériels techniques pour avoir ces résultats. C’est vraiment une main tendue à la fédé, aux pouvoirs publics et à tout autre âme de bonne volonté aimant le sport ». Message qu’André Pascal Noukimi président de la ligue régionale du power lifting reprend dans son entièreté pendant son mot d’ouverture. Car, ce sport a toutes ses chances de prospérer dans la région, il y a des talents qui ont bien de la volonté et ne souhaitent qu’être encadrés et travailler en toute quiétude. Pour lui, « avec cette ouverture solennelle de saison, l’objectif n’était pas de voir les jeunes à l’œuvre seulement mais d’utiliser leur présence pour vulgariser la discipline d’où l’option du plein-air adopté. Nous avons découvert la force et la capacité des athlètes, et nous pensons que le rêve est possible avec de tels talents qui sont complets. Il ne reste qu’à booster leurs efforts pour qu’ils deviennent de véritables athlètes car, il y a en eux de l’engouement et de la volonté. En plus de cela,  il faut du matériel de travail que nous ne disposons pas en plus, les conditions de travail restent très très rudimentaires ». Au vu du potentiel disponible, de la volonté affichée des athlètes, Roger Bilé entraineur national du power lifting garde espoir quant à l’avenir de son sport préféré.

La région du Sud occupant un bon rang sur le plan national, avec des écuries qui ont offerts au pays des athlètes de haut niveau actuellement. Pour lui, « c’est une satisfaction avec le comportement des athlètes de la région. Il y’a des individualités car, au développer couché de 150 kilogrammes et à la flexion de 180 kilogrammes c’est un bon espoir pour ce jeune, c’est une chance de médaille pour sa région. Nous sommes conscients qu’il y’ a des difficultés sur le plan matériel d’encadrement, ils ont besoin de beaucoup de compétition pour être au top et avoir une équipe nationale avec plein d’espoir. Nous ferons des regroupements sur le plan national dans la perspective du championnat d’Afrique qui se tiendra en mai prochain en Afrique du Sud certainement que la région du Sud pourra y prendre part ». Ainsi, Yves Mbing qui est la révélation de ce début de saison dans la région du Sud, il  nourrit beaucoup d’espoir pour faire une carrière professionnelle.

power_lifting_athlete_souleve_charge_entraineur

La volonté y est, le potentiel aussi mais, il reste juste un encadrement à temps. Lui qui est dans les conditions de travail depuis 4 ans, qui fait un poids de 74 kilogrammes et qui dit travailler pour atteindre les meilleures performances. Pour Jean Claude Owona Mbah secrétaire général du power lifting et disciplines affinitaires, « le power lifting est un sport qui développe des forces pures, qui se fait en 03 temps à savoir, le développé couché, la flexion des jambes et le soulevé de terre, ces trois mouvements sont l’expression du développement personnel de la force pure. Il est question de la vulgarisation de ce sport pour intéresser davantage les jeunes à sa pratique. C’est ce à quoi la fédération s’attèle en tout lieu et tout temps. Au niveau régional, toute proportion gardée la région du Sud avance dans la discipline malgré le manque de matériels de travail. Ces athlètes ont suffisamment de capacités pour continuer à développer leurs forces et leurs techniques. La fédé comptera sur l’aide des fédérations étrangères pour équiper les ligues régionales, les enfants veulent pratiquer. La fédération n’a pas de moyens, elle doit compter sur les sponsors, les mécènes pour se développer ».
 

Jacques Pierre SEH

Regardez Canal 2 | Canal 2 Movies | Equinoxe | STV | CRTV | BoomTV | LTM

Sport

Lire aussi