SUD,Fecacyclisme : la course du renouveau agrémente la prestation de serment à Ebolowa

Cameroun - Cyclisme. SUD,Fecacyclisme : la course du renouveau agrémente la prestation de serment à Ebolowa

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

La prestation de serment du président élu, candidat du rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) n’a rien enlevé à la quantité de l’effervescence entrainée par cette 3 ème édition de la course baptisée depuis la première édition, « course du renouveau ».

L’édition 2018 avait bien un double enjeu selon les organisateurs, principalement la ligue régionale de la fédération camerounaise de cyclisme (Fecacyclisme). C’est bien cette solennité exceptionnelle qui a pu mobiliser l’autorité administrative le gouverneur de la région du Sud qui s’est bien prêtée à la mouvance pour un encouragement la jeunesse.
Cinq régions y ont pris part pour 27 cyclistes et pour une distance de 60 kilomètres pour les séniors et 35 pour les vétérans. Cyril Mabo de la région du centre a franchi le premier la ligne d’arrivée à la place de fête de Nko’ovos à Ebolowa. Le champion en titre de la région du centre qui fait partie de l’équipe « Martin Paul Samba vélo club » a confirmé tout le bien qu’on attendait de lui en avalant toute la course sans concurrent presque. Sa réussite dit-il est liée au volume du travail, dans cette discipline qu’il a s’y bien choisie et où il tient à faire une bonne carrière.

course_renouveau_tour_ville_ebolowa

Le premier vétéran à traverser la ligne d’arrivée, Raoul Youdom de la région du littoral a parcouru les 35 kilomètres pour leur catégorie avec aisance. Pour Pierre Alixis Mbassegué président de la ligue régionale de cyclisme, « c’est une grande satisfaction au terme de cette 3 ème édition de la course du renouveau. L’organisation a tenu son pari, celui de mobiliser la jeunesse de 5 régions à savoir, le Sud, le Littoral, le Centre, le Sud-ouest et le Nord-ouest pour un même idéal celui de la promotion de la petite reine. Nous remercions les autorités, les responsables du Rdpc qui ont accepté intégrer cette course dans leur programme d’activité pour ce 06 novembre, et le grand public qui n’a pas été en reste. Sans oublier tous ceux qui financièrement ont permis que cette course se tienne, c’est une main tendue de la ligue régionale du cyclisme pour que cette activité puisse se tenir assez régulièrement. Il s’agit là de créer une émulation au sein de la jeunesse pour le vélo afin de mettre sur pied une équipe régionale digne ». Il faut noter que la région du Sud a présenté 02 cyclistes en sénior et ceux-ci n’ont pas pu achever la course. Il faut aller voir ces abandons dans le manque de travail et la qualité du matériel. En félicitant les organisateurs de cette course, Félix Nguelé Nguelé gouverneur de la région du Sud a émis le vœu que cette discipline puisse prendre corps véritablement dans sa région.  Le passage en circuit fermé de la course a agrémenté cette journée particulière de prestation de serment et les populations s’en ont bien réjoui. Il faut un encadrement de la jeunesse pour qu’elle atteigne les meilleurs résultats.


Jacques Pierre SEH


Réaction.
Bidja Sih Pierre Didier

Secrétaire général de la ligue régional du Fecacyclisme.

bidja_Sih_Pierre_Didier_Sg_ligue_regionale_Fecacyclisme_Sud
Pourquoi la course du renouveau maintenant ?
La motivation est essentiellement sportive. Avec la course du renouveau l’édition de 2018, nous voulions exprimer la satisfaction de la jeunesse de notre pays envers le président de la république réélu.  Nous avons ainsi voulu marquer cette journée en mobilisant les jeunes autour du cyclisme, en vue de témoigner leur vigueur et leur vivacité caractéristique de la jeunesse camerounais. Une jeunesse qui gagne et qui œuvre pour le développement de leur nation.  


Comment avez-vous fait pour cette course puisse se tenir dans ce contexte de rareté des fonds ?
Nous essayons d’être dynamiques dans notre ligue régionale, le travail se fait en équipe. Ce qui nous pousse à tout œuvrer en vue de faire revivre le cyclisme dans cette région. Il est donc question d’intéresser les jeunes et engager une formation dans cette discipline. Car, nous pensons que c’est en se frottant aux autres athlètes qu’on s’évalue mieux. Cela voudrait juste dire qu’il faut des compétitions régulièrement. Pour la course du jour, le niveau est appréciable sur le plan technique. Mais, la difficulté est beaucoup plus sur le matériel de travail d’où cet appel que nous lançons à la fédération nationale de cyclisme. En plus, l’organisation des compétitions pour une meilleure préparation des jeunes. Il y’a certains qui n’ont pas fait de compétition depuis le début de cette année, ils ne peuvent pas atteindre de bonnes performances.


La ligue du Sud aura-t-elle les ressources financières pour tenir ce pari de la régularité des courses ?  
De nous-mêmes nous ne pensons pas, mais avec le concours de l’ensemble des amoureux du vélo, des élites qui encouragent le sport, nous y parviendrons. Les courses tenues avec succès, pourront attirer les sponsors à venir soutenir le cyclisme au Sud. C’est une occasion de dire merci à tous ceux qui ce sont impliqués dans la tenue de cette 3 ème édition de la course du renouveau nationale. Nous pensons que c’est jouable et qu’avec une organisation sérieuse, on pourrait revenir à l’époque où la petite reine attirait des foules. Les jeunes ont besoin d’un encadrement, ils ont besoin du matériel de travail.


Propos recueillis par
Jacques Pierre SEH

 

Sport