SUD,Exploitation forestière à Ebolowa 1er : le torchon brûle entre les populations riveraines et les autorités

Cameroun - Environnement. SUD,Exploitation forestière à Ebolowa 1er : le torchon brûle entre les populations riveraines et les autorités

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Revoir un Programme TV | Grille des Programmes TV | Où Vendre au Cameroun | Où Danser au Cameroun | Où Dormir au Cameroun |

Les populations du village Engong dans l’arrondissement d’Ebolowa 1er sont à couteaux tirés avec la société forestière dénommée cameroon united forest (Cuf), le maire et le sous-préfet dudit arrondissement au sujet du non respect du cahier de charge, de l’exploitation sauvage et abusive de l’unité forestière d’aménagement Ufa (09020) située à Medjap 2.

Les riverais reprochent aussi  à l’exploitant forestier, les promesses non tenues.
Deux semaines seulement après le passage du ministre des forêts et de la faune pour une réunion de sensibilisation et d’information sur l’exploitation illégale des forêts dans la région du Sud, les premiers remous sont déjà enregistrés sur le terrain. Le village Engong situé sur l’axe Ebolowa-Akom II a connu une journée très agitée le 10 avril dernier. Et pour cause, les populations locales reprochent au maire une répartition à tête chercheuse entre les villages. Elles estiment ne pas avoir les retombées de l’exploitation de leur Ufa et ont manifesté leur ras-le-bol en bloquant systématiquement la route aux engins de la société Cuf. Les plaintes tournent autour, du non respect des engagements, des coupes illégales de bois, de l’inexistence des comités paysans forêts et du comité riverain.

Le sous-préfet de l’arrondissement d’Ebolowa 1er  informé est descendu sur les lieux s’enquérir de la situation et calmer les esprits. Pour Akondi Elvis Mbahangwen, « les populations du village Engong ont effectivement bloqués la route à la société Cuf qui exploite cette Ufa. Actuellement, elle exploite 02 assiettes de coupe dans la localité. Les populations estiment que leurs doléances n’ont pas été réglées. Je suis descendu, j’ai écouté les populations elles ont posé leurs doléances. Certaines doivent être réglées par la Cuf et d’autres par la mairie d’Ebolowa 1er. Je leur ai parlé comme un chef de famille, elles ont écouté mais je repars là-bas bientôt pour installer les comités riverains de gestion ». Mais, il faut le préciser, la Cuf exploite à Engong l’ Ufa (09020) à cheval entre quatre communes à savoir, Ma’an, Ebolowa I, Ebolowa II et Ambam. Une situation qui remet au goût du jour la problématique de la gestion transparente des revenus des forêts quand on sait que la réglementation en la matière est suffisamment claire sur le domaine.

Selon Jean Paul Nguiamba coordonateur général de l’Ong Pem- Cameroun, « la loi est suffisamment claire, l’exploitant en entrant dans la forêt a l’obligation de négocier avec les communautés riveraines. Il est donc question, de voir ce qui doit être fait en terme de contribution aux réalisations d’œuvres sociales ». Le cas d’Engong vient de ce fait réveiller la curiosité des populations et mettre en exergue la complexité de l’implication des riverains dans la gestion de leurs forêts. Pour Lévis Elvis Mvondo élite de Medjap 2, « cette situation dure depuis environ 6 mois. Il est question que les revenus issus du droit d’usage reviennent de plein droit au village Engong le seul concerné par  l’assiette de coupe actuelle. Et ces populations en même temps refusent l’inclusion abusive des membres des autres villages imposés par l’autorité administrative dans la constitution de leur comité-paysan-forêt (Cpf). Et réclament au maire d’Ebolowa 1er la restitution de leurs droits indument utilisés au profit des chefferies non concernées par ce droit d’usage ». Il faut noter que l’exploitation de l’assiette de coupe actuelle ne concerne que  le seul village Engong, les riverains veulent alors voir clair sur la gestion autour de cette assiette de coupe.
 

Jacques Pierre SEH

Regardez Canal 2 | Canal 2 Movies | Equinoxe | STV | CRTV | BoomTV | LTM

Société