SUD,Environnement : Le Sud se prépare pour l’accès au fonds vert pour le climat

Cameroun - Environnement. SUD,Environnement : Le Sud se prépare pour l’accès au fonds vert pour le climat

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

L’atelier y afférent s’est tenu les 11 et 12 avril dernier dans la salle de conférences de l’hôtel du cinquantenaire à Ebolowa sous l’égide de l’union internationale pour la conservation de la nature (Uicn) avec l’accompagnement technique des experts du ministère de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable (Minepded).

Y prenaient part, les leaders des organisations de la société civile opérant dans le domaine de la préservation de la nature dans les régions du Sud et de l’Est.
Il faut noter que le fonds vert pour le climat est ce mécanisme financier de l’organisation des nations unies, rattaché à la convention-cadre des nations unies sur les changements climatiques. Son objectif est, de réaliser le transfert de fonds des pays les plus avancés à destination des pays les plus vulnérables afin de mettre en place des projets pour combattre les effets des changements climatiques.

Pour Rémi Jiagho, chargé de programme à l’Uicn, il est question de susciter l’intérêt, la participation et l’adhésion des acteurs de la zone forêt dense et humide au processus de préparation à l’accès au fonds verts pour le climat. Il est question pour cela, d’informer et de sensibiliser les acteurs de cette zone agro-écologique sur l’existence du fonds pour le climat et de présenter l’opportunité qu’offre ce fonds pour le financement des actions de développement et de lutte contre les changements climatiques.

En plus, d’échanger avec les acteurs sur les priorités nationales et régionales en termes de projets éligibles au fonds vert pour le climat. D’aider le pays à élaborer le programme-pays qui va être l’ensemble des priorités du Cameroun.

Pour Félix Nguelé Nguelé gouverneur de la région du Sud, il est question de familiariser donc les acteurs de la chaîne de la conservation de la nature à l’existence de ce fonds, afin qu’ils puissent maîtriser les mécanismes d’accès et tirer tous les avantages qui y sont liés. Le gouvernement du Cameroun a reçu du fonds vert pour le climat, des ressources pour son programme d’appui préparatoire dont l’objectif est le renforcement des capacités de l’autorité nationale désignée.

L’appui pour les entités d’accès directs et l’élaboration des cadres stratégiques, y compris les programmes nationaux pour le fonds vert climat. L’union internationale pour la conservation de la nature a été retenue par le gouvernement du Cameroun comme agence de mise en œuvre de ce processus. La série d’ateliers y afférents ont été lancés depuis décembre 2017 par le ministre de l’environnement au Cameroun. Une feuille de route a été  adoptée, en vue d’étendre ces ateliers dans les différentes zones agro-écologiques, c’est dans ce cadre que se situe l’atelier d’Ebolowa qui est une zone forestière bimodale.

Ainsi, pour Bruno Mvondo expert dans le domine de la préservation de la nature, il est question que le pays élabore un programme convaincant en vue d’accéder à ces fonds. Des fonds qui pourront permettre au Cameroun de développement des politiques intéressantes pour son développement économique. Car, les perturbations climatiques sont une réalité aujourd’hui, il faut s’y adapter et s’insérer dans cette logique globale de la préservation de la planète. Les participants ont eu droit aux travaux en groupe sur les actions liées à la  mitigation et l’adaptation pour une meilleure stratégie de lutte contre les changements climatiques.


Jacques Pierre SEH
 

Société