SUD,Enset d’Ebolowa : le premier directeur prend fonction

Cameroun - Education. SUD,Enset d’Ebolowa : le premier directeur prend fonction

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

La cérémonie d’installation sur le site de la Fasa à Metipwalé prévu pour abriter cette structure s’est tenue le 01 er mars dernier sur ledit site sous la houlette du secrétaire général de l’université de Yaoundé I qu’assistait l’inspecteur général des services du gouverneur de la région et les autres autorités administratives de la ville.


Une cérémonie brève, mais pleine de signification pour le Pr Ngbwa Afubu Albert, secrétaire général de l’université de Yaoundé I, tutelle académique de cette nouvelle structure. Pour lui, il est question que l’école normale supérieure de l’enseignement technique (Enset) de Yaoundé I à Ebolowa fonctionne,  et qu’elle donne des meilleurs résultats dans la formation des camerounais d’aujourd’hui et de demain. En installant Pr Ndjakomo Essiane Salomé au poste du tout premier directeur de cette structure, il lui ait recommandé de toujours garder le cap que l’université de Yaoundé I est la mère des universités au Cameroun. Ainsi, faire de la structure qu’elle va diriger la mère des autres Enset également avec de bons résultats. Elle a le profil de l’emploi, et la hiérarchie universitaire est persuadée que cela sera fait. Ce qui démontre alors la forte présence de la  délégation des responsables de l’université de Yaoundé I à cette cérémonie afin que l’élue du jour comprenne l’importance accordée à cet établissement universitaire. Ce qui a permis au responsable local de faculté d’agronomie et des sciences agricoles (Fasa) de Dschang à Ebolowa avec laquelle l’Enset de Yaoundé I à Ebolowa aura à cohabiter sur le site de Métipwalé de rassurer aux autorités universitaires de la franche et totale collaboration. D’ailleurs pour  Maurice Tchoffo coordonnateur de l’annexe de la Fasa d’Ebolowa, dans certaines filières, en cas de besoin il dispose des enseignants prêts à assurer cet accompagnement dans le cadre de la complémentarité d’actions universitaires. C’est par une visite guidée par le coordonnateur de la Fasa que la délégation a pu découvrir dans son entièreté, les différentes salles disposées pour  l’Enset d’Ebolowa. Cette structure occupera en totalité le 2 ème niveau de l’imposant bâtiment qui surplombe la colline de Métipwalé constituant la fierté des riverains. Cependant, il regorge, les salles de cours, des bureaux et des salles de spécialisées, indiqués pour les premiers 250 étudiants admis au concours d’entrée au cycle 1 et 2. Cependant, les problèmes d’eau, de toilettes, des logements pour les étudiants, et le moyen de transport pour rallier le site qui se situe à environ 6 kilomètres du centre urbain d’Ebolowa ont reçu des promesses de la part des responsables locaux. Il ne restera qu’à concrétiser toutes ces promesses pour que les Cop’s de ce côté de Métipwalé aient des meilleures conditions de vie et d’étude. Il faut noter que l’Enset de Yaoundé I à Ebolowa est créé par le décret n° 2017/586 du 24 novembre 2017 par le président de la république, et la première cuvée débutera les cours lundi prochain.


Jacques Pierre SEH
 


Réaction
Pr   NDJAKOMO ESSIANE Salomé
Directeur de l’Enset d’Ebolowa

ndjakomo_Essiane_Salome
Quel est votre sentiment au moment où vous prenez fonction à la tête de cette structure ?
C’est un sentiment de gratitude à l’endroit du président de la république pour cette nomination. C’est un challenge pour moi et tous mes  collaborateurs, il sera question de relever donc ce défi. Le premier chantier c’est déjà de lancer l’année académique le plus tôt. Il sera question d’accueillir les premiers étudiants admis au concours, également des réunions de rentrée avec l’ensemble du personnel et ces étudiants. Le début des cours est alors annoncé pour lundi prochain, avec l’objectif de rattraper les autres écoles normales qui ont débuté leurs cours au mois d’octobre et novembre de l’année dernière. Ceci, afin de pouvoir boucler l’année au plus tard début septembre. Il est question que les uns et les autres se mettent véritablement au travail pour que ceci soit rendu  possible.
 

Maintenant que vous avez l’idée de votre environnement de travail, dans l’urgence qu’est ce qui va être fait ?
C’est un nouveau site, la distance est plus ou moins importante pour les étudiants qui pour la plus part va habiter le centre de la ville et rallier le campus. Les autorités rencontrées sur place nous ont rassurés pour faciliter le déplacement des étudiants,  et créer les conditions de vie dans le campus. Nous avons des promesses pour améliorer les conditions de vie en termes d’accessibilité à l’eau potable, la permanence du courant électrique et bien d’autres commodités relatives à la formation.
 

Quel message à l’endroit de ces étudiants ?
D’abord qu’ils sont vivement attendus, que les vacances sont terminées. Lundi prochain, c’est le début effectif des enseignements. Parce qu’on doit mettre tout au sérieux et en la faveur de l’école pour que l’année soit belle et qu’elle se déroule dans les bonnes conditions  pour tous. Cette première promotion bénéficie de la haute attention de hiérarchie universitaire, qui ne lésinera pas sur les moyens non seulement sur la qualité de la formation, mais aussi sur les modalités de leur séjour. Bien entendu que les opérateurs économiques pourront saisir cette perche avec la présence de cette école à Ebolowa, en vue d’entreprendre des actions susceptibles de créer une vie pour étudiant de ce côté.


Propos recueillis par
Jacques Pierre SEH

 

Société