SUD,Eglise Presbytérienne camerounaise : Assez c’est assez !

Cameroun - Réligion. SUD,Eglise Presbytérienne camerounaise : Assez c’est assez !

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

C’est bien ce que semble dire les fidèles de cette l’église presbytérienne camerounaise (Epc) réunis en la paroisse d’Adoum Evina Mendômô non loin d’Ebolowa dans le consistoire Ntem depuis le 08 janvier dernier pour la tenue de la 62 ème assemblée générale (Ag) avec les délégués statutaires provenant des 08 synodes, les églises sœurs et la présence à l’ouverture des travaux du gouverneur de la région hôte.


Depuis quelques années, l’Epc est secouée par une crise mettant en péril la paix en son sein, la communion et la fraternité bafouant même l’autorité de l’église. Cela dure déjà et complique le fonctionnement harmonieux  de l’église, sa survie dans son entièreté,  à travers des procès dans les tribunaux, les disputes à en point terminées dans les synodes. La 62 ème Ag qui a regroupé environ 1500 participants dans un même site dans le synode Municam, consistoire Ntem s’est fait pour cheval de bataille, cette conquête d’un retour à la paix sincère d’où le thème, « l’ordre et la discipline, enjeu majeur pour l’église presbytérienne camerounaise ».

C’est bien dans ce vœu que l’officiant du jour  le révérend  Marc  Bertrand Atangana, modérateur sortant de la 61 ème Ag lève ce pan de voile à partir de la lecture fait du livre de Luc  au chapitre 10 du verset 24 au 37. Dans sa prédication demande aux fidèles de l’Epc, « qui est prêt à se sacrifier pour leur église car, chacun y vient pour son intérêt égoïste. Ce qui met l’Epc dans un coma où il faut la conjugaison et la participation de tous ses fidèles pour sa survie. Chacun sait ce qu’il faut parfaitement faire pour le retour au calme au sein de l’Epc. La sobriété, la tempérance, la solidarité, la justice ont foutu le camp aujourd’hui on ignore qui est le prochain.

Car, on prétend aimer dieu et passer son prochain en difficulté. L’Epc a reçu des coups, mais ne mourra pas l’église doit continuée à être ce lieu de paix. Le moment est arrivé afin que les  fidèles cessent d’être ces chrétiens d’apparat qui mènent une vie de théâtre, et qui réussissent à traverser ce malade dans le coma ». C’est par une invite à toujours pratiquer le bien dans son église en vue d’hériter de la vie éternelle que le prédicant du jour clôture cette messe d’ouverture de la 62 ème Ag de l’Epc. Ce qui a permis au bureau du secrétariat général conduit par le révérend Bessala Mbesse de vérifier le quorum des mandataires en vue du choix du 62 ème modérateur de l’Epc.

epc_ag_62_groupe_gouverneur

Après de nombreuses tractations, unanimement, tous ont porté leur dévolu sur le révérend Guy Martial Ndjongolo, c’est la liesse dans la salle. Les chants sont entonnés par les femmes de l’association chrétiennes pour la gloire de dieu qui, disent-elles les a donné un modérateur, un berger de la situation. Un jeune pasteur  douze années de pastorale mais, porte beaucoup d’espoir pour la relance de l’Epc en vue  d’un retour de la paix et la concorde au sein de cette famille chrétienne qu’est l’Epc. Pour Félix Nguelé Nguelé gouverneur de la région du Sud, hôte de cette Ag, « c’est un honneur pour la région du Sud d’abriter une très importante assise de l’église, l’inspiration américaine pour ce courant religieux est parti d’Elat, dans la région du Sud. Il est question de la rédemption de l’Epc d’après le sermon de l’ouverture. Ainsi, les fidèles, les dirigeants surmontent leurs divisions afin que renaisse l’Epc et qu’elle retrouve son lustre d’antan.

C’est bien le souhait de tous et de ceux qui aspirent à la bonne marche de l’église de dieu. Les travaux ce sont déroulés dans la sérénité, le calme et la discipline. Les pouvoirs publics restent ouverts à toutes les options essentielles à l’entente entre les frères, le clergé pour que les paroisses fermées puissent s’ouvrir à nouveau pour le bonheur de l’ensemble des fidèles ». C’est bien ce désir de paix et de réconciliation qui anime la hiérarchie de l’Epc, d’autant plus que le parcours du nouveau modérateur l’accrédite d’une confiance pour mener à bien ce travail car, dieu n’est pas un dieu de désordre, mais de paix. C’est une main tendue à ceux qui restent encore dehors.   

Jacques Pierre SEH

Réaction
1° Eric Gervais Ndo

Président du comité d’organisation (Pco) de la 62 ème Ag de l’Epc

eric_Gervais_Ndo_epc
 

Il est question de rendre grâce au seigneur pour la tenue de cet événement à la paroisse  Adoum Evina Mendômô, est un acte de foi. Il a fallu croire pour parvenir à la concrétisation, cette Ag à cette paroisse est un acte authentique de pari. Il faut ainsi féliciter tous ceux qui de près où de loin ont contribués à la bonne tenue de cette rencontre. Car, il y a quelques semaines, rien n’indiquait que l’église presbytérienne du Cameroun allait se rencontrer en ce lieu. Mais parce que dieu est plus fort que toutes les contingences qui peuvent susciter l’inquiétude, la peur voire la crainte. Nous sommes satisfaits de l’orchestration et les articulations du programme ce sont bien tenues. Une occasion de remercier les autorités au rang duquel le gouverneur de la région du Sud qui a tenu à vivre tous ces instants. En ma qualité de Pco, c’est un sentiment de fierté couplé à celui de l’humilité devant le dieu tout-puissant. Car, cela me permet de me rassurer que le seigneur est au contrôle de nos actions, je lui rends infiniment grâce. C’est un nouveau départ avec le modérateur de la 62 ème Ag, il ne lui reste qu’à tendre la main à toutes les âmes de bonne volonté qui se mettront au service de l’avancée de l’œuvre de dieu, et qui écouteront son appel. Au moment où le rideau va se refermer, nos prières vont pour que les participants à cette Ag laissent éclore la présence du Saint-Esprit dans toutes les réflexions, toutes les décisions qui ont été prises durant en vue du rayonnement de l’Epc.
 

Propos recueillis par
Jacques Pierre SEH

 

Culture