SUD,Ebolowa : L’énergie solaire au service de  l’éducation

Cameroun - Education. SUD,Ebolowa : L’énergie solaire au service de l’éducation

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Revoir un Programme TV | Grille des Programmes TV | Où Vendre au Cameroun | Où Danser au Cameroun | Où Dormir au Cameroun |

Confirmation faite à l’occasion de la cérémonie d’inauguration de la centrale photovoltaïque à l’institut technique Don Bosco (Itdb) d’Ebolowa le 15 mai dernier, don d’une multinationale du royaume d’Espagne en présence de l’ambassadeur de ce pays au Cameroun, du ministre de l’eau et de l’énergie (Minee) qu’assistait le gouverneur de la région, l’évêque du diocèse d’Ebolowa, et les élèves principaux bénéficiaires.


 Pour David Metoule principal de l’Itdb, « Elecnor la multinationale du royaume d’Espagne dans le cadre  de son programme énergie solaire pour l’éducation compte tenu des multiples coupures du courant électrique que vivent les élèves, permet à l’institut d’avoir une autonomie énergétique.  Une opportunité extraordinaire  de développement des compétences pour les élèves et professionnels du secteur du domaine des énergies renouvelables. Faisant ainsi de cette école,  la toute première école à énergie verte du Cameroun. Le dispositif débite une puissance de 60 Kilowatts, fournie par les 174 panneaux solaires d’une puissance de 350 watts chacun. La centrale photovoltaïque de Don Bosco permet à l’ensemble des équipements de la structure de fonctionner de façon optimale pour le bénéfice des apprenants dans leur phase pratique. C’est donc un lieu d’épanouissement pour tous ces jeunes pour qui,   ces rayons de lumière permettront de mieux étudier et d’être à leur tour des acteurs du progrès ». Un don qui vient à point nommer résoudre un problème devenu récurrent à savoir, les interruptions régulières d’énergie électrique qui parfois duraient plusieurs jours. Les enseignements pratiques  prenant un coup qui se répercutait bien sur le suivi des programmes scolaires. Ce qui ne deviendrait que du passé selon Jorge Ballester directeur de la fondation Elecnor, « il est question du développement des programmes qui contribuent à l’amélioration de la vie des personnes. Aujourd’hui au Cameroun, nous sommes au service de l’éducation dans les équipements techniques solaires parce que ce pays est important pour notre groupe d’où ce partenariat établi. L’électricité étant très importante pour le développement, il faut  la trouver car, elle est nécessaire pour l’éducation. Aider les jeunes dans ce sens devient alors le but de la fondation ». Dans la description technique, il ne s’agit pas d’installer seulement les panneaux solaires mais, un système hybride qui permet de combiner l’énergie qui vient d’Eneo. Avec l’appui d’un système de groupes électrogènes, on aura non seulement une énergie de qualité mais en quantité également. Les élèves pourront alors se familiariser  avec cette technologie qui n’existe pas ailleurs au Cameroun. C’est un challenge, une opportunité d’apprentissage de ces énergies renouvelables. Pour l’ambassadeur du royaume d’Espagne au Cameroun Ramon M. Moreno, « avec l’énergie solaire installée dans cet institut technique de référence à Ebolowa, c’est un projet important que d’investir sur la jeunesse. Avec ce projet, c’est une densification de la collaboration entre l’Espagne et le Cameroun. Elecnor c’est plus de 60 années d’expérience, visible aujourd’hui dans 56 pays de par le monde. Tous les produits de cette fondation visent à améliorer les conditions de vie des personnes  vivant dans les zones où l’accès à un réseau électrique n’est pas aisé. L’énergie est importante pour un pays, c’est elle qui contribue à la préparation de la jeunesse. C’est donc la première étape d’une relation qui apportera, innovation, progrès avec l’utilisation des nouvelles technologies au Cameroun ». Grâce à ce don, c’est le diocèse d’Ebolowa tout entier qui donne le pas et montre que l’église est aussi un partenaire solide pour le développement  et pour l’éducation. Pour Mgr Philippe Alain Mbarga évêque du diocèse d’Ebolowa, « c’est une satisfaction dans ce sens que l’église peu contribuer non seulement à l’éducation, mais à la formation des jeunes. De sorte que tout ce que nous avons de valeureux comme le soleil, que cela soit mis en valeur quotidiennement et que la lumière soit mise au service des plus pauvres. Ce sont alors les temps nouveaux qui s’annoncent pour nos populations, les enfants seront mis sur le terrain pour améliorer les conditions de vie des populations ». Ce qui permettra à Adolphe Djouke Tomé secrétaire général du Minee représentant son ministre d’annoncer l’engagement des pouvoirs publics d’aller dans l’option des énergies renouvelables. Car, « lors de la COP 21, le président de la république a fixé à 21% l’usage des énergies nouvelles à l’horizon 2035. C’est l’énergie fiable et propre qui doit contribuer à la diminution du réchauffement de notre planète. Ce projet va ainsi contribuer à l’amélioration du cadre d’apprentissage et le développement professionnel des élèves de cet institut. Ce qui garantira la sécurité, la stabilité de l’alimentation électrique nécessaire au fonctionnement de l’ensemble des machines ».
 

Jacques Pierre SEH


 

Regardez Canal 2 | Canal 2 Movies | Equinoxe | STV | CRTV | BoomTV | LTM

Opinion

Lire aussi